Comment prendre rendez-vous à l’ambassade de France en Haïti ?

12

TRANSPORT DE MARCHANDISES partout où cela est autorisé sans limitation , sauf disposition contraire d’un pays spécifique.

TRANSIT partout où cela est autorisé (pour l’aéroport, sans quitter la zone réservée ; pour cela en voiture, en limitant les arrêts au maximum et en respectant les règles anti-contagieuses), sauf disposition contraire d’un pays spécifique. Dites-nous tout problème critique que vous avez rencontré.

A découvrir également : Quelles sont les régions d'Afrique ?

Pour les voyages d’affaires , il est recommandé de :

  • vérifier rapidement les planifications/horaires de vol, les conditions de remboursement auprès des différentes compagnies aériennes, compte tenu des changements soudains et des demandes éventuelles (plusieurs compagnies de transport exigent toujours un résultat négatif au test RT-PCR) ;
  • même si ce n’est pas obligatoire, stipuler, avant le départ, une police d’assurance qui couvre les frais médicaux pour Covid-19 et tout retour en avion (ou transfert vers un autre pays) — en plus des dispositions de l’article 18 du décret législatif 151/2015, c’est-à-dire l’assurance en cas de décès ou d’invalidité permanente pour chaque voyage aller vers le lieu de destination et retour du lieu lui-même ;
  • avoir toujours avec vous, même si ce n’est pas nécessaire, la documentation prouvant la nécessité de travailler à la base du déménagement (par exemple, lettre d’invitation client/fournisseur étranger) ;
  • lorsque le résultat du test est négatif pour l’entrée dans un pays étranger, le produire en anglais et délivré par un laboratoire accrédité en Italie (sauf pour des spécifications différentes) ;
  • vérifier les réglementations anti-contagion (EPI, distanciation, couvre-feu,…) du pays de destination ;
  • enregistrer le voyage sur le portail du ministère des Affaires étrangères, OÙ NOUS SOMMES DANS LE MONDE ;

  • vérifier les réglementations du pays de destination concernant les détachements temporaires et les déplacements des travailleurs .

ITALIE : en ce qui concerne les voyages vers/depuis l’étranger, conformément à la législation italienne, le DPCM 14/01/2021 est en vigueur jusqu’au 5 mars 2021 avec les listes de pays suivantes et les dispositions relatives à l’entrée/retour en Italie :

A lire en complément : Où êtes-vous au Brésil ?

Liste A — État de la Cité du Vatican, République de Saint-Marin :

aucune limitation de voyage à destination et en provenance des pays A, l’autocertification n’est pas requise lors de l’entrée en Italie.

Liste B — À l’heure actuelle, aucun État ne figure sur cette liste — les États et territoires européens à faible risque épidémiologique seront éventuellement identifiés, parmi ceux figurant sur la liste C, avec une ordonnance spéciale du Ministre de la santé et pour l’entrée/le retour en Italie à partir des pays B, les dispositions suivantes sont en vigueur :

  • obligation de remplir la déclaration d’entrée en Italie (avec annexe à signer pour examen) ;

Liste C — Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark (y compris les îles Féroé et le Groenland), Estonie, Finlande, France (y compris la Guadeloupe, la Martinie, la Guyane, la Réunion, Mayotte et à l’exclusion des autres territoires situés en dehors du continent européen, qui sont répertoriés E) Allemagne, Grèce, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas (à l’exclusion des territoires situés en dehors du continent européen, qui relèvent de la liste E), Pologne, Portugal (y compris les Açores et Madère), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne (y compris les territoires de l’Afrique continent), la Suède, la Hongrie, l’Islande, la Norvège, Liechtenstein, Suisse, Andorre, Principauté de Monaco :

  • obligation de remplir la déclaration d’entrée en Italie (avec annexe à signer pour examen) ;
  • obligation de présenter un résultat négatif à un test moléculaire ou antigénique effectué au moyen d’un écouvillon dans les 48 heures précédant l’arrivée en Italie (à défaut, 14 jours d’isolement) — pour les exceptions, voir ce qui suit ;
  • obligation de déclarer l’entrée à l’ASL compétente (pour la région Toscane, avec formulaire en ligne) même si elle est asymptomatique.

Veuillez noter que pour justifier les déplacements internes en Italie pendant le couvre-feu nocturne et dans les zones soumises à des restrictions, un modèle d’auto-déclaration unique valable sur tout le territoire peut être utilisé. National, qui peut être exposé pendant contrôles de police (le formulaire est également en possession des agents de police et peut être rempli au moment du contrôle).

Liste D — Australie, Japon, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Rwanda, Singapour, Thaïlande :

  • obligation de remplir la déclaration d’entrée en Italie (avec annexe à signer pour examen) ;
  • obligation d’atteindre leur destination finale en Italie uniquement par des moyens privés (le transit aéroportuaire est autorisé, sans quitter les zones réservées de l’aéroport) et, si vous arrivez en Italie par avion et que vous utilisez un autre vol pour atteindre la destination finale, signalez l’identification le code du document de voyage dans l’auto-déclaration ;
  • obligation de confiance, d’isolement et de surveillance sanitaire de 14 jours — pour exceptions, voir ce qui suit ;
  • obligation de déclarer l’entrée à l’ASL compétente (pour la région Toscane, avec formulaire en ligne) même si elle est asymptomatique ;

Veuillez noter que pour justifier les déplacements internes en Italie pendant le couvre-feu nocturne et dans les zones soumises à des restrictions, un modèle d’auto-déclaration unique valable sur tout le territoire peut être utilisé. national, qui peut être exposé lors des contrôles de police (le formulaire est également en possession des agents de police et peut être complété au moment de l’inspection).

Liste E — Tous les États et territoires non expressément indiqués dans l’autre liste :

  • possibilité de déménagement vers/depuis les pays et uniquement s’il y a des raisons spécifiques (raisons de travail, de santé ou d’études, urgence absolue, retour à votre domicile, à votre domicile ou résidence ; les déplacements touristiques ne sont donc pas autorisés) ;
  • obligation de remplir la déclaration d’entrée en Italie (avec annexe à signer pour examen) ;
  • obligation d’atteindre leur destination finale en Italie uniquement par des moyens privés (le transit aéroportuaire est autorisé, sans quitter les zones réservées de l’aéroport) et, si vous arrivez en Italie par avion et que vous utilisez un autre vol pour atteindre la destination finale, signalez le code d’identification du document de voyage dans l’auto-déclaration — pour les exceptions, voir ce qui est indiqué ci-dessous ;
  • 14 jours d’obligation d’isolement de confiance et 14 jours de surveillance de la santé — pour les exceptions, voir ce qui suit ;
  • obligation de déclarer les entrées à l’ASL compétent (pour la région Toscane, avec formulaire en ligne) même si asymptomatique ;

Veuillez noter que pour justifier les déplacements internes en Italie pendant le couvre-feu nocturne et dans les zones soumises à des restrictions, un modèle d’auto-déclaration unique valable sur tout le territoire peut être utilisé. national, qui peut être exposé lors des contrôles de police (le formulaire est également en possession des agents de police et peut être complété au moment de l’inspection).

    • Le ROYAUME-UNI de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (y compris Channel Is., Is. of Man, Gibraltar, les bases britanniques à Chypre, les territoires hors du continent européen pour lesquels le Royaume-Uni est responsable des relations internationales) fait partie de la liste E — Min. Ordonnance sanitaire du 09/01/2021 prolongée par DPCM 14/01/2021 — mais avec des mesures spécifiques :
        ceux qui ont séjourné/transité au Royaume-Uni dans les 14 jours précédant la tentative d’entrée en Italie ne peuvent entrer/retourner en Italie que s’ils ont enregistré leur résidence en Italie à partir du 23/12/2020 ou s’il est dans un état de nécessité absolue (les deux conditions doivent être autocertifiés, l’autocertification est soumise au contrôle des autorités compétentes) ;
      • ceux qui appartiennent à l’une des deux catégories précédentes peuvent rejoindre ou tomber en Italie, à condition :

a) présenter au transporteur, à l’embarquement et à toute personne responsable des contrôles, le résultat négatif d’un test moléculaire ou antigénique , effectué avec un écouvillon dans les 72 heures précédant l’entrée en Italie ;

b) effectuer un test moléculaire ou antigénique supplémentaire , au moyen d’un écouvillon, à l’arrivée à l’aéroport/au port/à la frontière, où : possible, ou dans les 48 heures suivant l’entrée en Italie à l’ASL locale. En cas d’entrée sur le territoire national par un vol au départ du Royaume-Uni, le deuxième test est effectué à l’arrivée à l’aéroport ;

c) quel que soit le résultat du test, subir un isolement fiduciaire et une surveillance de la santé pendant 14 jours après la communication de votre entrée à l’ASL compétent (pour la région Toscane, avec formulaire en ligne) même si elle est asymptomatique.

    • Le Brésil est inscrit sur la liste E mais avec des mesures spécifiques — Min. Ordre de santé 16/01/2021 prolongé au moins jusqu’au 15/02/2021 :
      • le trafic aérien en provenance du Brésil est suspendu  ;
      • interdiction d’entrée en Italie pour toute personne venant du Brésil (en avion) directe ou indirecte) ou y est resté/a transité dans les 14 jours précédant la tentative d’entrée en Italie. Pour le moment, il n’y a pas d’exception .

Parmi les EXCEPTIONS à l’obligation d’isolement fiduciaire, de surveillance et d’obligation de tampon (à condition qu’aucun symptôme compatible avec Covid-19 ne se présente et sans préjudice des obligations d’auto-déclaration) :

  • entrée en Italie de toute personne (quelle que soit sa nationalité) pour une période n’excédant pas 120 heures pour un travail avéré, une santé ou des besoins d’urgence absolue, avec l’obligation, à la fin de cette période, de quitter immédiatement le territoire national ou, à défaut, de commencer la période de surveillance et isolement fiduciaire ;
  • transit en Italie, par des moyens privés, de quiconque (quelle que soit sa nationalité) pendant une période n’excédant pas à 36 heures, avec l’obligation, à la fin de cette période, de quitter immédiatement le territoire national ou, à défaut, de commencer la période de surveillance et d’isolement fiduciaire ;
  • l’entrée en Italie de citoyens/résidents d’un État A-B-C-D pour des raisons professionnelles avérées, sauf si, dans les 14 jours précédant leur entrée en Italie, ils ont séjourné/transité dans un ou plusieurs pays C (si l’obligation d’effectuer des tests moléculaires ou antigéniques est toujours requise) ;
  • les travailleurs frontaliers pour des raisons professionnelles avérées et pour le retour ultérieur à leur domicile, leur domicile ou leur résidence ;
  • voyage à l’étranger du personnel d’entreprises/institutions ayant un bureau légal/secondaire en Italie pour des besoins de travail éprouvés d’une durée ne dépassant pas 120 heures.
  • entrée via des vols « testés COVID », conformément à l’Ord. Min. health 23/11/2020 et les modifications ultérieures

En outre, l’obligation d’isolement fiduciaire, de surveillance de la santé et de tampon ne s’applique pas :

  • l’équipage du moyen de transport et le personnel itinérant ;
  • aux entrées pour des raisons de travail régies par des protocoles de sécurité spéciaux, approuvés par l’autorité sanitaire compétente ;
  • aux entrées pour des raisons indifférables, y compris la participation à des salons sportifs et commerciaux internationaux, sous réserve d’une autorisation spécifique du Min. Santé et avec l’obligation de présenter au transporteur au moment de l’embarquement et à toute personne responsable des contrôles sur l’attestation d’avoir subi, dans les 48 heures précédant l’entrée sur le territoire national, un test moléculaire ou antigénique, effectué au moyen d’un tampon et d’un négatif résultat.

Dans n’importe quel si, en cas de symptômes de Covid-19, l’obligation demeure pour quiconque de signaler rapidement cette situation à l’autorité sanitaire et de subir, en cas de décès des déterminations consécutives de l’autorité sanitaire, l’isolement.

Bien qu’il soit possible, en vertu de la législation italienne, de déménager dans certains États, ceux-ci peuvent prévoir des restrictions d’entrée (isolement à domicile, bilans de santé, etc.). Il est toujours nécessaire de vérifier, avant le départ, les éventuelles restrictions à l’entrée en vigueur dans le pays où vous souhaitez vous rendre ————————- , comme indiqué ci-dessous.

la lumière d’éventuelles mises à jour soudaines des dispositions en vigueur, il est recommandé de consulter préalablement la compagnie aérienne et, dans le cas de vols avec escale, de vérifier également les dispositions en vigueur dans les pays de transit. À

EUROPE

Nous nous souvenons de la plateforme European Re-Open EU, où vous pouvez consulter, pour chaque État membre, des informations relatives à l’urgence Covid-19 utiles pour les voyageurs.

ALBANIE  : pour l’entrée/le retour de l’Albanie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Albanie est autorisée pour les étrangers.

AUTRICHE : Pour l’entrée/le retour de l’Autriche vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en Autriche est autorisée (sans quarantaine ni résultat négatif) depuis : l’Australie, la Finlande, le Japon (jusqu’au 09/02/2021), la Grèce, l’Islande, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Singapour, la Corée du Sud et le Vatican (à condition que vous n’ayez pas été dans d’autres pays que ceux énumérés ci-dessus dans les 10 jours précédant votre entrée Territoire autrichien). En provenance de tous les autres pays, y compris les autres pays de l’UE/EEE et de l’Italie, après l’entrée en Autriche, il est nécessaire subir un isolement de confiance de 10 jours, qui peut être interrompu pour quitter l’Autriche ou à la suite d’un test moléculaire ou antigénique négatif qui peut être effectué au plus tôt le 5ème jour après l’entrée en Autriche. Dans les cas où une quarantaine est prévue, à partir du 10/02/2021, il est également obligatoire de montrer un résultat négatif au test lors de l’entrée en Autriche (ou dans tous les cas au plus tard 24 heures après l’entrée. Parmi les exemptions de quarantaine, les entrées pour des raisons de travail prouvées, mais uniquement avec un résultat négatif de tests moléculaires ou antigéniques, effectués au plus tôt 72 heures avant l’entrée en Autriche. Pour tous ceux qui entrent en Autriche, il est obligatoire de s’inscrire en ligne avant d’entrer dans le pays, dont la confirmation doit être soumise à la demande des autorités en cas de contrôle. Le transport en commun est autorisé sans restrictions, à condition que cela se fasse sans arrêt et avec un redémarrage immédiat.

BELGIQUE : Pour l’entrée/le retour de la Belgique vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Mesures restrictives internes et couvre-feu de nuit. Jusqu’au 01/03/2021, il est interdit de faire des voyages « non essentiels » vers/depuis la Belgique. En cas de voyage essentiel, il sera nécessaire de compléter l’autocertification appropriée (en format papier ou électronique) en cochant l’option correspondant au motif du voyage. Tous les étrangers entrant en Belgique doivent également remplir le formulaire PLF en ligne 48h avant leur arrivée (sauf dans le cas d’entrées/sorties terrestres d’une durée inférieure à 48h) et jusqu’à nouvel ordre, tous les voyageurs arrivant en Belgique (résidents et non-résidents) qui ont séjourné dans les zones rouges à l’intérieur l’espace UE/Schengen — y compris toutes les régions Italien — (carte des pays) et dans les pays hors UE/Schengen pendant plus de 48 heures, doit être mis en quarantaine pendant 7 jours avec un test obligatoire le 1er et le 7e jour (les codes pour effectuer le test sont transmis par les autorités par SMS au numéro enregistré sur le PLF) . Pour les non-résidents arrivant d’une zone rouge, il est également obligatoire de soumettre un résultat de test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant l’entrée en Belgique, écrit en français, néerlandais, allemand ou anglais et certifié par un médecin. Des éclaircissements sont attendus concernant l’utilisation éventuelle de tests antigéniques rapides. Des exceptions sont prévues uniquement pour les transits dans l’espace non-Schengen des aéroports, pour les transporteurs et pour ceux qui sont exemptés de remplir le PLF. Dans le cas d’un voyage professionnel en Belgique entre 48 et 72 heures , l’invitant/client belge doit remplir à l’avance un formulaire sur (Business Travel Abroad — BTA) ; sur la base du test d’auto-évaluation joint au PLF, le voyageur peut ainsi être libéré de l’obligation de quarantaine.

BIÉLORUSSIE : Pour l’entrée/le retour de la Biélorussie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Biélorussie est autorisée pour ceux qui arrivent d’Italie mais avec un résultat de test PCR négatif (délivré au plus tard 72 heures avant la date d’arrivée et écrit en anglais, russe ou biélorusse) et une obligation d’isolement de confiance de 10 jours (liste périodiquement mise à jour des pays à risque). Les frontières terrestres avec la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Ukraine sont fermées, depuis/depuis la Biélorussie, à l’exception des transporteurs routiers.

BOSNIE-HERZÉGOVINE : Pour l’entrée/le retour de Bosnie-Herzégovine vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. État de catastrophe déclaré à la suite de l’augmentation infection importante. L’entrée en Bosnie-Herzégovine est autorisée pour les étrangers ayant un résultat négatif au test RT-PCR datant de moins de 48 heures et un passeport valide (les autres ne sont pas acceptés), des documents d’identité). Le résultat du test négatif n’est pas requis pour les transporteurs, qui doivent plutôt montrer leur passeport et aucun autre document d’identité.

BULGARIE : Pour l’entrée/le retour de la Bulgarie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Situation épidémique extraordinaire. Voyageurs originaires de pays UE/Schengen, Royaume-Uni et Irlande du Nord, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée, Thaïlande, Tunisie, Uruguay, EAU, Ukraine, Macédoine du Nord, Serbie, Albanie, Kosovo, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Moldavie, Israël, Koweït, Biélorussie et Turquie avec un test PCR négatif effectué au plus 72 heures avant l’entrée (le résultat doit contenir : le nom du voyageur sur la pièce d’identité ; les détails du laboratoire dans lequel le test a été effectué — nom, adresse ou autres contacts ; date du test avec indication de la méthode — PCR — et résultat négatif — négatif). Pour ceux qui arrivent de tous les autres pays non membres de l’UE/Schengen, en plus du résultat négatif du test, des exigences particulières sont requises (résidence en Bulgarie, raisons humanitaires, diplomates étrangers accrédités, raisons de travail, travailleurs saisonniers).

CHYPRE : Pour l’entrée/le retour de Chypre (y compris les bases britanniques sur l’île) vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Autorisé l’entrée à Chypre de différentes manières en fonction du pays d’origine (listes A, B, C). L’Italie est dans la catégorie C : l’entrée à Chypre pour les personnes en provenance d’Italie n’est autorisée qu’à certains types limités de voyageurs (citoyens) Chypriotes et membres de leur famille, résidents de Chypre, personnes autorisées en vertu de la Convention de Vienne, personnes titulaires d’un permis spécial délivré par la République de Chypre) avec présentation des résultats (test négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ d’Italie) ; isolement de 14 jours chez vous à Chypre, avec des tests effectués 48 heures avant la fin de l’isolement ; affidavit (Cyprus Flight Pass) à remplir en ligne au plus tôt 24 heures avant le début du voyage (après avoir reçu l’autorisation par e-mail, le « Cyprus Flight Pass » doit être imprimé et exposé à l’aéroport au départ pour Chypre ; en cas d’échec ou de compilation frauduleuse, de sanctions ou d’obligation de retour dans le pays d’origine). Pour la partie nord de Chypre (cd. TRNC), les passagers arrivant directement de l’étranger, quel que soit leur pays d’origine, doivent présenter un résultat de test négatif effectué au plus tard 72 heures avant et rester en quarantaine pendant 10 jours. L’entrée dans la partie nord de l’île par les portes de la Ligne verte reste limitée. Les transits ne sont actuellement autorisés qu’aux Chypriotes des deux communautés et des résidents permanents de Chypre. Les touristes étrangers ne sont pas autorisés à traverser, il est recommandé d’éviter le transit vers la partie nord de l’île.

CROATIE : Pour l’entrée/le retour de la Croatie vers l’Italie, voir la liste C en haut. Jusqu’au 15/02/2021, l’entrée en Croatie est autorisée avec les règles suivantes basées sur les données d’infection (carte) : ceux qui viennent directement des pays/régions UE/Schengen considérés comme « verts » peuvent entrer librement (parmi les exceptions – pour ceux qui viennent des zones « vertes » mais pas directement – les porteurs, les personnes transit max 12h, déplacement pour raisons urgentes de travail) ; ceux qui viennent directement des pays/régions de l’UE/Schengen « non verts » doivent subir un test PCR négatif au cours des dernières 48 heures ou un écouvillonnage à leur arrivée en Croatie, restant isolés jusqu’à ce que le résultat négatif soit obtenu ; les citoyens de l’UE/Schengen du troisième pays, peuvent entrer en Croatie avec un résultat de test PCR négatif (tampon) effectué au cours des dernières 48 heures ou par écouvillonnage à l’arrivée en Croatie (avec auto-isolement jusqu’au résultat négatif) – parmi les exceptions, les transporteurs et les personnes en transit ; qui vient d’AUSTRALIE, du JAPON, de NOUVELLE-ZÉLANDE, du RWANDA, de SINGAPOUR, La CORÉE DU SUD, la THAÏLANDE, l’URUGUAY (et la CHINE, Hong Kong et Macao uniquement en cas de réciprocité) peuvent entrer en Croatie s’ils sont asymptomatiques et sans avoir eu de contact à proximité d’une personne malade (au poste frontalier, vous devez prouver que vous n’avez pas séjourné dans des zones de transit) ; les pays tiers ne sont pas mentionnés dans les points précédents ; ils ne peuvent entrer en Croatie que s’ils appartiennent à des catégories particulières, y compris les transporteurs, le transit et pour des raisons de travail urgentes/autres intérêts économiques. Restrictions pour les personnes arrivant du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud. Il est recommandé à tous les voyageurs de signaler leur entrée en Croatie à l’avance via l’application Enter Croatia.

DANEMARK : Pour l’entrée/le retour du Danemark (y compris les îles Féroé et le Groenland) vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Restrictions internes. Le ministère danois des Affaires étrangères décourage tout voyage inutile au Danemark en provenance de tous les pays du monde sans distinction, et les citoyens danois et les résidents danois y viennent également fortement. Nous ne recommandons aucun voyage à l’étranger, y compris pour les voyages d’affaires. L’entrée au Danemark n’est autorisée que pour des « raisons valables », y compris le travail (prouvé par lettre/e-mail confirmant la relation entreprise/professionnelle, la date et le lieu de la réunion/du travail, les contacts de la personne à rencontrer au Danemark qui peut confirmer les informations fournies), le transport de marchandises (avec des preuves pertinentes – seules les autorités frontalières danoises peuvent décider si un motif est jugé valable pour entrée de garantie). Jusqu’au 28/02/2021 inclus, tous les voyageurs arrivant par avion, en plus d’une raison valable, doivent également présenter une preuve de résultat négatif (PCR ou antigénique) effectué au plus tard 24 heures avant le premier embarquement du voyage vers la destination finale au Danemark (sauf transit et transporteurs). En cas de défaut de présentation des documents susmentionnés, des sanctions financières et/ou une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans sont prévues. Cette mesure ne s’applique pas aux passagers intérieurs (y compris le Groenland et les îles Féroé). Il est également obligatoire de passer un autre test. rapide immédiatement après l’arrivée (à l’aéroport ou, pour les entrées de voiture, dans les 24 heures suivant l’entrée). Les travailleurs étrangers entrant au Danemark sont tenus d’effectuer, en plus du test de 24 heures avant le départ, un deuxième test PCR 72 heures après leur arrivée au Danemark. Il est requis pour tous les voyageurs (à quelques exceptions près) un isolement de 10 jours, qui peut être réduit à 5/6 jours, subissant un autre test au moins 4 jours après l’arrivée dans le pays. Les contrevenants sont passible d’une amende de 3 500 couronnes danoises (environ 450€).

ESTONIE : Pour l’entrée/le retour en Italie depuis l’Estonie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en Estonie est autorisée pour ceux qui viennent d’Italie mais avec une obligation d’isolement de 10 jours (liste des pays) ou avec des tests à l’arrivée (si négatif, pendant les 7 premiers jours, les voyageurs sont soumis à restriction partielle de la liberté de mouvement en évitant les contacts non essentiels ; un deuxième test doit être effectué 7 jours après le premier et, s’il reste négatif, il n’y a plus de restriction de mouvement). Pour le test à l’arrivée en Estonie, les premiers points d’exécution des tests sont actifs dans la zone des arrivées de l’aéroport de Tallinn et, pour ceux qui arrivent par bateau, dans les zones piétonnes des terminaux A et D du port de Tallinn ; les stations sont ouvertes jusqu’à l’arrivée du dernier avion/dernier navire de la journée (accès selon le ordre d’arrivée, coût du test pour les ressortissants étrangers : 67€ avec paiement qui peut être effectué directement sur place par carte de crédit). Pour ceux qui arrivent en Estonie par voie terrestre et, alternativement, pour ceux qui décident de ne pas passer le test dans les deux aéroports susmentionnés, il est possible (pour le moment, ce n’est pas obligatoire) de contacter les centres agréés de la capitale Tallinn et des grandes villes du Pays.

FINLANDE : Pour l’entrée/le retour de la Finlande vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en Finlande n’est autorisée depuis l’Italie que pour le travail et pour des raisons essentielles, avec un isolement par obligation de confiance de 10 jours, qui peut être raccourci en cas de double test négatif (écouvillon ou test antigénique rapide) à au moins 72 heures d’intervalle. Les voyageurs sont exemptés de l’obligation de quarantaine et/ou de deuxième écouvillonnage pour des raisons professionnelles ou essentielles avec un séjour en Finlande de moins de 72 heures. Les autorités finlandaises considèrent comme originaires de pays « à risque » (liste) non seulement la nationalité et le lieu de résidence du passager, mais aussi le transit par un simple aéroport. Contactez la police des frontières 358 (0) 50 597 2255, service h 8-18. La traversée de la frontière russe est fermée.

FRANCE : pour l’entrée/le retour depuis la France (y compris la Guadeloupe, Martinique-Guyane, Réunion, Mayotte) en Italie, voir la liste C ci-dessus tandis que pour la rentrée/entrée en Italie depuis d’autres territoires français situés en dehors du continent européen, voir la liste E. couvre-feu à partir de 18h (pendant, il est obligatoire de justifier un voyage en France avec une auto-certification appropriée). L’entrée en France est autorisée pour les personnes venant des pays de l’UE avec un résultat négatif aux tests PCR (test antigénique non accepté), effectués dans les 72 heures précédant leur arrivée en France (exceptions : travailleurs frontaliers, transporteurs, résidents des territoires voisins dans un rayon de 30 km de leur domicile). Les autorités françaises n’obligent pas mais recommandent à tous les voyageurs venant d’un pays de l’UE de s’isoler pendant 7 jours et de répéter le test après 7 jours. Ceux qui arrivent de pays non membres de l’UE doivent plutôt présenter un résultat négatif aux tests PCR effectués 72 heures avant leur arrivée en France et faire l’isolement à domicile pendant 7 jours, ce qui fait une nouvelle test au bout de 7 jours.

ALLEMAGNE : Pour l’entrée/le retour de l’Allemagne vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. D’autres mesures restrictives sont en place au niveau national allemand, notamment une interdiction des nuitées touristiques. Tous ceux qui, dans les 10 jours précédant leur entrée en Allemagne, ont voyagé dans des régions considérées comme « à risque » — y compris toute l’Italie — (liste) doivent signaler leur entrée en s’inscrivant en ligne (uniquement possible dans les 3 jours précédant le voyage). Les seules exceptions à l’obligation d’enregistrement concernent le transit, les entrées transfrontalières de moins de 24 heures ou celles pour le transport de marchandises/de personnes : toutes les autres personnes qui, dans les 10 jours précédant l’entrée en Allemagne, s’ils se trouvent dans une zone à risque, sont tenues de s’inscrire en ligne (même si elles sont partie des catégories exemptées de l’obligation de quarantaine, ci-dessous). Ces cas d’exemption NE S’APPLIQUENT PAS aux personnes entrant d’un pays où se propagent les nouveaux variants du virus (Royaume-Uni, Irlande et Afrique du Sud) : dans ces cas, il est donc nécessaire de s’enregistrer sur le portail également pour un simple transit. Il n’y a pas non plus d’exemption pour les transporteurs de marchandises ou les personnes qui ont voyagé dans des pays où l’incidence est particulièrement élevée. Les personnes entrant dans des zones à risque doivent être mises en quarantaine pendant 10 jours (ce qui peut être interrompu avec un résultat négatif après un prélèvement effectué uniquement à partir du 5ème jour suivant l’entrée. En plus de l’obligation de quarantaine – sauf dans les cas d’exemption prévus, pour toute personne entrant en Allemagne en provenance d’un pays à risque – également l’obligation de présenter un résultat négatif au test (moléculaire ou antigénique – si l’antigène doit répondre à ces critères) effectué dans les 48 heures précédant l’entrée en Allemagne ou être écouvillé dans les 48 heures suivant l’arrivée. Qui entre en provenance d’un pays avec une incidence particulièrement élevée ou dans laquelle de nouveaux variants du virus sont répandus, il est obligé de procéder à l’écouvillonnage avant d’entrer en Allemagne (cette liste n’inclut PAS l’Italie et est disponible sur le même lien où les zones à risque « normales » sont répertoriées). Il existe des cas d’exemption de ces obligations dans les ordonnances des Länder : l’exemption peut être totale (ni écouvillonnage ni quarantaine) ou partielle (l’écouvillonnage est obligatoire mais la quarantaine n’est pas nécessaire). Normalement (mais, comme mentionné, les règles des différents Länder s’appliquent, ce qui peut s’écarter des règles générales énumérées ci-dessous), ils sont exemptés de l’obligation de quarantaine et de mise en tampon (exemption totale) : les personnes qui transitent par l’Allemagne (qui doivent quittent l’Allemagne immédiatement) ou qui n’ont été en transit que dans des zones à risque (sans nuitée) ; transporteurs. En revanche, ils sont exemptés (toujours normalement, mais il est bon de vérifier l’ordonnance spécifique du Land de destination) de l’obligation de quarantaine (mais pas de l’obligation d’écouvillonnage à l’entrée, cas d’exemption partielle ) : ceux qui exercent des professions « critiques » pour le fonctionnement du système, dont l’entrée est strictement nécessaire (et ce besoin doit être prouvé) ; ceux qui entrent jusqu’à 5 jours pour des raisons de travail prouvées, strictement nécessaires et non extensibles.

GRÈCE : Pour l’entrée/le retour de la Grèce vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Verrouillage en vigueur avec limitation des déplacements à l’intérieur du pays, il est possible de se déplacer entre différentes unités régionales uniquement en cas d’urgence (y compris pour des raisons professionnelles) à prouver avec des documents justificatifs officiels. Tous les voyageurs en provenance de l’étranger (indépendamment du pays d’origine ou de la citoyenneté) doit présenter un résultat de test PCR négatif (en anglais) effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée en Grèce. Pour accéder au pays, il est également indispensable que la compilation — au plus tard la veille de l’arrivée en Grèce — du formulaire de localisation des passagers (PLF) (non accessible avec Internet Explorer). Ceux qui entrent jusqu’au 22/02/2021 (sauf prolongation) doivent être mis en quarantaine pendant 7 jours (ou, en cas de séjour plus court, pour toute la période de séjour) ; de plus, il s’agit d’un test rapide effectué à l’arrivée à l’aéroport qui est prévu comme échantillon.

IRLANDE : Pour l’entrée/le retour de l’Irlande vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Les liaisons aériennes et maritimes depuis la Grande-Bretagne ont été suspendues (sauf pour le transport de marchandises). Tous les passagers arrivant en Irlande, quel que soit leur pays d’origine, doivent réussir négatif/ « non détecté » des tests PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’arrivée dans le pays. Ceux qui arrivent à l’aéroport/port irlandais peuvent être poursuivis pénalement et punis d’une amende pouvant aller jusqu’à 2 500€ et/ou d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 6 mois. Pour ceux qui arrivent de pays « rouge » et « gris » (carte), ils doivent également être mis en quarantaine pendant 14 jours (qui peuvent être révoqués à la réception du résultat négatif/« non détecté » d’un deuxième test PCR effectué au moins 5 jours après l’arrivée). Les passagers en transit aéroportuaire, ceux des pays « verts » et « oranges », ceux qui participent au transport de biens essentiels sont exemptés de l’isolement.

ISLANDE : Pour l’entrée/le retour de l’Islande vers l’Italie, voir la liste C en haut. L’entrée en Islande est autorisée pour tous les passagers de l’UE/EEE, quels que soient la durée et le but du voyage. Tous les passagers entrants ils peuvent choisir entre une quarantaine de 14 jours ou un double dépistage comprenant 2 écouvillons, le premier immédiatement à l’arrivée et le second après 5 à 6 jours, avec une quarantaine dans l’intervalle entre les 2 tests (ceux qui ont obtenu un résultat négatif sur le deuxième écouvillon peuvent sortir de la quarantaine ). Les voyageurs arrivant avec un certificat médical (en islandais, danois, norvégien, suédois ou anglais) délivré par un État de l’UE/AELE certifiant la présence d’anticorps anti-SARS-CoV-2 sont exemptés de quarantaine (test PCR ou test sérologique) après avoir contracté la Covid-19 ou un certificat international de vaccination valide. Avant de partir pour l’Islande, les voyageurs doivent remplir et envoyer une auto-certification dans les 72 heures précédant leur arrivée. Il est recommandé de télécharger l’application de suivi Rakning C-19.

KOSOVO : pour l’entrée/le retour du Kosovo vers l’Italie, voir la liste E en haut. Forte hausse des infections, couvre-feu nocturne dans tout le pays. Pour entrer au Kosovo, à quelques exceptions près (transit, transporteurs), tous les ressortissants étrangers provenant de pays considérés comme étant à haut risque de l’ECDP, y compris l’Italie (liste), doivent faire passer le test Fail RT-PCR au plus tard 72h avant le départ. En l’absence de résultat négatif, une période d’auto-isolement de 7 jours est envisagée.

LETTONIE : Pour l’entrée/le retour de la Lettonie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’état d’urgence est en vigueur. Il est obligatoire pour tous les voyageurs entrant ou sortant/en transit depuis la Lettonie (par n’importe quel moyen de transport) de remplir à l’avance, au plus tôt 48 heures avant le passage de la frontière lettone, le formulaire IECIS (après l’avoir rempli et soumis, vous recevez un code QR à présenter à la frontière). Entrée en Lettonie autorisé avec un résultat négatif aux tests PRC, effectués au plus tard 72 heures avant d’entrer en Lettonie (dans le formulaire, vous devez également confirmer que vous avez effectué le test conformément à la case appropriée). Pour ceux qui arrivent de pays marqués en rouge et en jaune, y compris l’Italie (liste des pays), un isolement de 10 jours est obligatoire.

LITUANIE : Pour l’entrée/le retour de la Lituanie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Quarantaine sur tout le territoire lituanien. Les points avec la Biélorussie et la région de Kaliningrad sont fermés à la frontière terrestre. Tous les voyageurs voyageant en Lituanie par avion doivent remplir un formulaire en ligne et présenter une confirmation (code QR) lors de l’embarquement ou de tout contrôle terrestre (si la personne voyage). indépendamment par voie terrestre, vous devez remplir le formulaire approprié dans les 12 heures suivant votre arrivée en Lituanie). Sur la base de la classification des risques des pays origine (liste), ceux qui viennent d’Italie doivent échouer à un test PRC effectué au plus tard 48 heures avant l’arrivée ou également effectué en Lituanie, dans les 24 heures suivant leur arrivée, en appelant le 1808 ou un laboratoire pour s’enregistrer pour l’écouvillon (la personne doit s’isoler jusqu’à ce qu’il échoue). Parmi les catégories exemptées de la zone tampon, les transporteurs internationaux et les personnes en transit à travers la Lituanie avec des arrêts essentiels. L’auto-isolement de 14 jours à compter de l’arrivée dans le pays est également obligatoire, avec la possibilité de raccourcir le délai en effectuant un test à vos frais le 10e jour d’isolement et en obtenant le résultat négatif.

LUXEMBOURG : Pour l’entrée/le retour du Luxembourg vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Déclenchement du tableau épidémiologique local, couvre-feu en vigueur. Les frontières terrestres sont ouvertes et aucune défaillance de la zone tampon n’est requise pour le moment pour entrer au Luxembourg en voiture ou en train. Pour toute personne arrivant par avion, cependant, après un séjour à l’étranger de plus de 72 heures, jusqu’au 28/02/2021, il est obligatoire de montrer un résultat négatif aux tests PCR ou antigéniques effectués dans les 72 heures précédant l’arrivée. Ceux qui viennent d’un pays non membre de l’UE doivent subir un nouvel écouvillonnage au terminal de l’aéroport. Les transporteurs, les passagers en transit et les passagers en mesure de certifier qu’ils ont déjà contracté la Covid-19 sont des exceptions à l’obligation de l’écouvillon pour l’entrée par avion. En l’absence de résultats négatifs, une quarantaine de 14 jours sera obligatoire.

MACÉDOINE DU NORD  : pour l’entrée/le retour de l’Albanie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Macédoine est autorisée sans restriction.

MALTE : Pour l’entrée/le retour de Malte vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Tous les voyageurs à l’arrivée doivent remplir une auto-déclaration le mouvements propres au cours des 30 jours précédents. Selon le pays d’origine, différentes règles s’appliquent pour l’entrée à Malte en fonction du risque identifié avec une couleur (liste) : Vert (y compris pour l’Italie, uniquement les arrivées des aéroports de Sicile et de Sardaigne), pas de réalisation particulière, sauf la compilation d’une auto-déclaration et le contrôle de la température ; Ambre (y compris les arrivées de tous les aéroports italiens à l’exception de ceux de Sicile et de Sardaigne), résultat négatif nécessaire d’un test – écouvillon – effectué dans les 72 heures précédant l’entrée à Malte) ; Rouge (il doit être démontré qu’il a été pendant 14 jours dans l’une des destinations de la liste verte/ambre, il Il est également recommandé de faire effectuer un test négatif – un écouvillon – dans les 72 heures précédant l’arrivée à Malte ; en l’absence de ces exigences, les autorités locales peuvent imposer une quarantaine de 2 semaines aux frais du voyageur).

MOLDOVA : pour entrée/retour de la Moldavie vers l’Italie, voir la liste E ci-dessus. L’entrée en Moldavie est autorisée sans limitation pour ceux qui viennent des pays « verts », à condition que vous n’ayez pas traversé des pays considérés comme la « zone rouge », à partir desquels l’entrée en Moldavie est interdite. L’Italie est dans la zone verte (liste). Parmi les exceptions à l’interdiction d’entrée (et l’obligation d’auto-isolement de 14 jours si asymptomatique), le transit et le voyage pour des raisons professionnelles justifiés par des visas, des permis de séjour ou des documents équivalents. Il est autorisé à entrer en Moldavie avec une exemption de l’auto-isolement fiduciaire, quelle que soit la catégorisation du pays d’origine, pour ceux qui ont reçu le vaccin Covid-19 et qui sont en possession d’une certification connexe.

MONACO (Principauté de) : Pour l’entrée/le retour de la Principauté de Monaco vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en Principauté est autorisée aux étrangers mais qui, quelle que soit sa nationalité, il provient d’un pays/zone à risque — y compris toutes les régions italiennes — (zones rouge et orange foncé) doit : s’inscrire dès son arrivée sur le territoire monégasque (covid19@gouv.mc ou tél. 377 92055500 h9-17, lun-sam : fournir nom et prénom, nationalité, domiciliation ou adresse en Principauté, profession, origine, date de départ, date de retour/d’arrivée, numéro de téléphone, adresse e-mail) ; indiquer l’échec du test RT-PCR, effectué dans le pays d’origine, moins de 72 heures avant l’arrivée en Principauté ; effectuer plus tests RT-PCR une fois arrivé en Principauté, en restant en isolement en attendant le résultat (le test RT-PCR doit être effectué dans un laboratoire de biologie médicale de la Principauté ou sur l’un de ces listes).

MONTÉNÉGRO  : pour l’entrée/le retour du Monténégro vers l’Italie, voir la liste E en haut. Il est en vigueur « état d’épidémie « sur tout le territoire monténégrin avec couvre-feu. L’entrée au Monténégro est autorisée pour tout le monde sans conditions particulières ni demande de test. Pour ceux qui arrivent du Royaume-Uni, il est nécessaire de faire effectuer un test PCR négatif à partir de 72 heures maximum.

NORVÈGE : Pour l’entrée/le retour depuis la Norvège (y compris l’île de Svalbard et Jan Mayen) vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Il est interdit à tous les ressortissants étrangers (y compris les résidents de l’UE) d’entrer en Norvège. Les exceptions à l’interdiction d’entrée incluent les transits aéroportuaires, les transporteurs et les étrangers travaillant dans des secteurs critiques. Pour les voyageurs exemptés de l’interdiction d’entrée, l’obligation de : s’inscrire ; soumettre un résultat négatif au test PRC/moléculaire ou rapide antigénique (en norvégien, danois, suédois, anglais, français ou allemand) effectué moins de 24 heures avant l’entrée ou, en cas d’arrivée par avion, plus tôt l’heure estimée de départ du vol ou du premier vol en cas de correspondances multiples) ; passer le test obligatoire à l’arrivée (PCR ou antigène rapide), gratuitement, à la gare frontière (uniquement les tests PCR pour ceux qui ont séjourné au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, en Irlande, aux Pays-Bas, en Autriche, Portugal et Brésil) ; quarantaine de 10 jours dans un hôtel spécial Covid-19. Les voyageurs peuvent quitter la quarantaine, au plus tôt le 7e jour, s’ils sont testés négatifs deux fois après leur arrivée avec des tests (PCR ou antigène rapide) effectués dans les 3 jours suivant leur arrivée et avec des tests supplémentaires (uniquement PCR) au plus tôt 7 jours avant l’arrivée. La quarantaine est obligatoire jusqu’à ce que le résultat négatif du deuxième test soit reçu.

PAYS-BAS : pour l’entrée/le retour des Pays-Bas vers l’Italie, voir la liste C en haut tandis que pour le rentrement/entrée en Italie depuis les territoires néerlandais situés en dehors du continent européen, voir la liste E. Vol en ferry/accostage depuis le Royaume-Uni. Interdiction de vol également pour les vols passagers en provenance de : Argentine, Bolivie, Brésil, Cap-Vert, Chili, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyane, Panama, Paraguay, Pérou, Afrique du Sud, Suriname, Uruguay et Venezuela. Interdiction de voyager pour les voyageurs en dehors de l’UE. L’entrée aux Pays-Bas est autorisée, mais ceux qui viennent de zones à risque — y compris l’Italie (liste) — doivent échouer à un test rapide effectué au plus tard 4 heures avant l’embarquement de l’aéronef ou du navire. Cette exigence s’ajoute à l’obligation existante de présenter un résultat négatif obligatoire des tests PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’arrivée aux Pays-Bas. Ces mesures s’appliquent également aux personnes qui se rendent dans les régions caribéennes des Pays-Bas. En outre, les voyageurs doivent effectuer 10 jours d’isolement à leur arrivée aux Pays-Bas (après 5 jours, ils peuvent effectuer un test PCR et, s’ils sont négatifs, mettre fin à la quarantaine). Exemption de quarantaine pour les transporteurs et les voyages d’affaires. Un test PCR négatif est également requis pour les voyageurs qui passent par l’aéroport pour poursuivre leur voyage, sans quitter l’aéroport.

POLOGNE : Pour l’entrée/le retour de la Pologne vers l’Italie, voir la liste C en haut. Des mesures de précaution restrictives nouvelles et plus strictes sur le territoire polonais. L’entrée en Pologne est autorisée, jusqu’au 14/02/2021, avec une obligation de quarantaine de 10 jours pour ceux qui arrivent dans le pays par les transports en commun. Parmi les exceptions limitées à l’obligation de quarantaine, les personnes arrivant avec un résultat négatif aux tests effectués au plus tard 48 heures avant leur entrée dans le pays.

PORTUGAL : Pour l’entrée/le retour du Portugal (y compris les Açores et Madère) vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Les contrôles aux frontières terrestres entre le Portugal et l’Espagne sont actifs. Tous les vols sont suspendus au Portugal jusqu’au 14/02/2021 vers/depuis le Brésil et le Royaume-Uni, commerciaux ou privés, de toutes les compagnies aériennes. Les vols vers/depuis le Portugal avec l’UE/Schengen/EEE, l’Australie, la Chine (y compris Hong Kong et Macao), la Corée du Sud, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Thaïlande et l’Uruguay sont autorisés. Les vols vers/en provenance d’autres destinations ne sont autorisés que s’il s’agit d’un voyage essentiel (y compris pour des raisons professionnelles) et avec un test RT-PCR négatif, effectué dans les 72 heures précédant l’heure de départ, sauf pour les transits aéroportuaires. Tous les passagers des vols en provenance d’Italie sont tenus de présenter un résultat négatif au test RT-PCR effectué dans les 72h précédant l’embarquement (sauf pour les transits en aéroport). L’utilisation de l’application Stayaway Covid est fortement recommandée. Ceux qui se rendent à Madère, même s’ils sont originaires de pays de l’UE-Schengen, doivent signaler un test RT-PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ ou exécutez-le à l’arrivée et restez en isolement préventif jusqu’au résultat. Ceux qui volent vers les Açores , même s’ils sont originaires de pays de l’UE Schengen, doivent présenter un test RT-PCR négatif effectué jusqu’à 72h avant le départ du vol. Si la durée du séjour est de 7 jours ou plus, le 6e jour suivant la date du premier test, le passager doit contacter l’autorité sanitaire de la municipalité dans laquelle il se trouve, pour effectuer un nouveau test.

ROYAUME-UNI : Pour l’entrée/le retour depuis le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (y compris les îles Anglo-Normandes, Gibraltar, l’île de Man et les bases britanniques sur l’île de Chypre, d’autres territoires britanniques situés en dehors du continent européen) en Italie, voir note dans la liste E ci-dessus. Nombre élevé de cas, nouveau confinement. Tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni (à l’exception des voyageurs en transit par la zone stérile de l’aéroport) et autres catégories limitées) doivent : remplir un formulaire, avant le départ, qui générera un code QR à afficher à l’arrivée au Royaume-Uni, en imprimera une copie ou l’affichera numériquement à partir du téléphone ; rester en isolement de 10 jours (en suivant des instructions spécifiques), même si vous restez au Royaume-Uni pour une période de moins de 10 jours. L’isolement peut être réduit à 5 jours si : le formulaire indique le désir de subir des tests à votre arrivée au Royaume-Uni ou plus tard, en remplissant un formulaire antidaté, vous êtes en isolement de 5 jours et le test est effectué (avec des résultats négatifs) à votre domicile ou dans un centre médical privé (en utilisant une liste de prestataires payants accrédités et NON le service de santé britannique). Les chauffeurs de fret internationaux sont exemptés de la quarantaine, mais doivent démontrer que le transport est effectué pendant raisons de travail (par lettre de l’employeur, document de transport CMR, etc.) et doit obligatoirement remplir le formulaire et montrer le code QR correspondant. L’obligation d’isolement s’applique aux arrivées en provenance de la plupart des pays étrangers (à l’exception de certains pays et territoires à faible risque, indiqués sur la liste des corridors de voyage). Pour les voyages vers la destination finale du Royaume-Uni, mais en dehors de l’Angleterre, les règles peuvent différer de celles en Angleterre, en détail : Pays de Galles — Irlande du Nord — Écosse — Îles anglo-normandes (Guernesey et Jersey) — Île par Man. Obligatoire, en plus des mesures ci-dessus, pour ceux qui arrivent de n’importe quel pays (y compris ceux qui se trouvent dans les couloirs de voyage), y compris ceux qui transitent dans la zone sous douane ou quittent l’aéroport pour passer une nuit à l’hôtel, soumettre un résultat de test négatif effectué au plus tard 72 heures avant départ (test PCR autorisé dans tous les cas ; les tests LAMP et antigéniques ne sont autorisés que si sont conformes aux normes définies. Le certificat doit être en anglais, en français ou en espagnol et doit contenir toutes les données disponibles sur le lien susmentionné). Se présenter sans certificat ou avec un certificat incomplet est considéré comme un crime, qui peut être condamné à une amende de 500£.

REP. CECA : Pour l’entrée/le retour de la République tchèque vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en République tchèque n’est autorisée aux étrangers que pour des raisons limitées (y compris pour des raisons professionnelles). Les hôtels ne peuvent accueillir que des clients voyageant pour des raisons professionnelles, dûment documentées avec la déclaration de l’employeur ou du client, sans les membres de la famille. Il est nécessaire : avant d’entrer, notifier en ligne et, si demandé aux contrôles frontaliers, montrer la confirmation de la compilation électronique ; prélèvement antigénique dans les 24 heures précédant départ ou PCR dans les 72 heures avant le départ. Après l’arrivée : dans les 5 jours suivant l’arrivée, effectuer un test PCR ; rester en isolement jusqu’à ce que le résultat négatif soit notifié (l’interruption de l’isolement n’est pas autorisée pour se rendre au travail) ; envoyer le résultat négatif du test PCR au bureau régional d’hygiène (liste). Les travailleurs doivent envoyer le résultat négatif du deuxième test à leur employeur avant de pouvoir se rendre sur le lieu de travail. Même les personnes qui ont déjà été vaccinées doivent se conformer à la procédure prévue.

ROUMANIE : Pour l’entrée/le retour de la Roumanie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. État de l’alerte en vigueur. L’entrée en Roumanie est autorisée de différentes manières en fonction du risque du pays d’origine. L’Italie est incluse dans la liste « jaune » (liste), pour entrer en Roumanie, elle est donc 14 jours d’isolement requis, qui peuvent être réduits à 10 jours si le voyageur est asymptomatique et le 8e jour après l’entrée, il subit des tests avec un résultat négatif. Pour les séjours de moins de 72h , le voyageur peut être exempté de l’isolement s’il a un test SARSCOV-2-RT-PCR négatif, effectué au plus 48 heures avant son arrivée en Roumanie. Le transit en Roumanie vers d’autres destinations est autorisé, à condition qu’il ait lieu dans les 24 heures. Exemptions limitées à l’isolement obligatoire.

RUSSIE : Pour l’entrée/le retour de la Fédération de Russie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières russes sont fermées aux étrangers, à l’exception de ceux qui entrent dans les catégories d’exceptions prévues par le gouvernement russe, y compris les travailleurs « hautement qualifiés » signalés par leur employeur basé en Russie (la procédure devant débuter en Russie au moins 2 semaines avant de l’entrée prévue), des transporteurs routiers, des membres de la famille des citoyens russes et des résidents. Si l’exception à l’interdiction d’entrée n’est pas couverte, il y a refus à la frontière russe ou omission d’embarquer des compagnies aériennes dans les aéroports de départ ou intermédiaires, même si elles sont équipées d’un visa. Les étrangers autorisés à entrer en Russie (ou en transit) sont tenus de soumettre un test PCR négatif, écrit en anglais ou en russe, effectué au plus tard 72 heures avant d’atterrir en Russie. L’obligation de quarantaine pour les étrangers entrant dans la Fédération a été supprimée, à l’exception des travailleurs pour lesquels elle est, conformément à la législation russe en vigueur, toujours obligatoire même en présence d’un prélèvement négatif. Les personnes autorisées à entrer en Russie doivent également organiser leur transfert de l’aéroport au lieu de séjour avec leur propre véhicule ou leur chauffeur privé, comme l’utilisation de taxis ou transports publics.

SAINT-MARIN : pour l’entrée/le retour de Saint-Marin vers l’Italie, voir la liste A en haut. Mesures restrictives internes avec renforcement des mesures de contrôle de la police. Il est interdit de se déplacer à l’entrée et à la sortie entre Saint-Marin et les zones « rouges » italiennes (à l’exception des mouvements limités, y compris ceux pour des besoins de travail avérés). L’entrée en République de Saint-Marin, pour ceux qui viennent de pays autres que l’Italie et la Cité du Vatican, ou qui ont séjourné en dehors de ces pays au cours des 14 jours précédents, est autorisée avec un résultat négatif aux tests PCR effectués au plus tard 48 heures avant l’entrée ou avec un certificat spécial de réussite anti -Vaccination contre le SARS-CoV-2.

SERBIE : pour l’entrée/le retour de la Serbie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les cas d’infection sont en hausse. L’entrée en Serbie est autorisée avec un résultat de test PCR négatif remontant à un maximum de 48 heures avant l’entrée (Cette disposition ne s’applique pas aux transporteurs et aux transits, à condition qu’ils se produisent dans les 12 heures) et avec auto-déclaration aux autorités sanitaires serbes. Les étrangers non-résidents entrant en Serbie pour des raisons professionnelles sont autorisés à entrer temporairement sans test, avec l’engagement de produire, dans les 24 heures suivant leur entrée, un résultat négatif de test PCR ou antigénique, délivré par un institut reconnu en Serbie. La Chambre de commerce de Serbie informera le ministère de l’Intérieur (Service de police des frontières) à la personne concernée, dans les 24 heures précédant l’entrée prévue, de l’autoriser à franchir la frontière en l’absence (temporaire) de tests.

SLOVAQUIE : Pour l’entrée/le retour de la Slovaquie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. État d’urgence général, couvre-feu et restrictions internes. Qui entre en Slovaquie depuis les pays « rouges » (liste), ou après été au cours des 14 jours précédents, doit s’enregistrer à l’arrivée et être mis en quarantaine pendant 10 jours (qui peut se terminer plus tôt si le test RT-PCR échoue après le 5ème jour suivant l’arrivée) ou présenter un résultat négatif aux tests RT-PCR

SLOVÉNIE : Pour l’entrée/le retour de Slovénie vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. COUVRE-FEUX ET RESTRICTIONS INTERNES. L’entrée en Slovénie est autorisée de différentes manières sur la base de 3 listes de pays en fonction du risque épidémiologique (listes). Toutes les régions italiennes sont incluses dans la liste rouge : lors de l’entrée en Slovénie, il est obligatoire de mettre en quarantaine pendant 10 jours ou de soumettre un résultat de test négatif effectués au plus tard 72 heures avant l’entrée en Slovaquie. Exceptions limitées. effectué au plus tard 48 heures avant l’entrée en Slovénie en cas de PCR et au plus tard 24 heures avant si rapide. Parmi les exceptions : les transporteurs, avec une durée maximale de séjour de 8 heures ; transit en Slovénie jusqu’à 6 heures.

ESPAGNE : Pour l’entrée/le retour depuis l’Espagne (y compris les territoires du continent africain) vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. État d’alarme dans le pays, en vigueur jusqu’au 09/05/2021 avec limitation des mouvements de personnes la nuit sur tout le territoire espagnol et autres restrictions également avec restrictions de mobilité diurnes, sauf dans les îles Canaries. L’entrée en Espagne est autorisée en remplissant un formulaire (également disponible via l’application Spain Travel Health-SPTH), en obtenant un code QR à présenter (sur mobile ou sur un appareil imprimé) à l’arrivée en Espagne et en obtenant un résultat négatif aux tests PRC effectués dans les 72 heures précédant le entrée en Espagne (les tests rapides — antigéniques ne sont pas autorisés ; les certificats de négativité doivent être en espagnol, Anglais, français ou allemand ; ceux qui sont dans d’autres langues doivent être accompagnés d’une traduction officielle). Accès limité au territoire espagnol depuis Gibraltar (le passage de la frontière terrestre n’est autorisé qu’aux citoyens espagnols ; aux étrangers résidant légalement en Espagne ; aux travailleurs frontaliers ; aux résidents de Gibraltar).

SUÈDE : Pour l’entrée/le retour de la Suède vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. Interdiction d’entrer en Suède — jusqu’au 14/02/2021 — pour tous ceux qui viennent de Grande-Bretagne, de Norvège et du Danemark. Jusqu’au 31 mars 2021, obligation pour les citoyens étrangers entrants de montrer un résultat négatif d’un test (moléculaire ou antigénique) effectué dans les 48 heures précédant l’entrée. Parmi les rares exceptions, les transporteurs (auxquels les autorités suédoises recommandent d’effectuer un test moléculaire à l’arrivée et un deuxième écouvillonnage après 5 jours, ou de s’isoler pour 7 jours).

SUISSE : pour l’entrée/le retour de la Suisse vers l’Italie, voir la liste C ci-dessus. L’entrée en Suisse est autorisée avec les règles suivantes : obligation de s’inscrire avant le voyage (une fois terminé, vous recevrez un code QR de confirmation qui est demandé pour les contrôles à l’entrée en Suisse) — parmi les exceptions à l’enregistrement, au transit et aux transporteurs ; pour ceux arrivant par voie aérienne, quelle que soit leur origine, et pour ceux qui arrivent (ou y sont passés) dans les 10 jours précédant leur entrée en Suisse) dans la zone à risque (liste — il y a quelques régions italiennes), test PCR (test antigénique rapide non admis) effectué au plus tard 72 heures avant l’entrée dans Suisse ; pour ceux qui arrivent en provenance (ou y sont passés ou y ont transité dans les 10 jours précédant leur entrée en Suisse), une quarantaine de 10 jours et une notification dans les 2 jours suivant leur entrée à l’autorité cantonale compétente. boîte de quarantaine se terminent à partir du 7e jour en cas d’échec du test rapide ou de la PCR, effectué par l’intéressé à ses frais. Le test d’échec et/ou le certificat de vaccination contre la Covid-19 ne dispensent pas de quarantaine. Les exceptions aux exigences de quarantaine et de test incluent l’entrée en Suisse pour affaires pour une raison importante qui est impérative, les transporteurs de transit et les passagers qui ont séjourné dans une région à haut risque pendant moins de 24 heures.

TURQUIE : Pour l’entrée/le retour de la Turquie vers l’Italie, voir la liste E en haut. De nouvelles restrictions dans le pays. L’entrée en Turquie est autorisée pour les étrangers mais, jusqu’au 01/03/2021, avec un résultat négatif aux tests PCR effectués au cours des dernières 72 heures (sauf pour les courts transits, effectués sans quitter les zones dédiées à l’aéroport). Les personnes qui ne passent pas le test à leur arrivée au poste frontalier turc doivent être mises en quarantaine à leur domicile/hôtel en Turquie ou, en absence de domicile, dans des installations publiques, et passer un test après 7 jours. Blocage des vols en provenance du Royaume-Uni, du Danemark, de l’Afrique du Sud et du Brésil. Les personnes qui se sont rentrées dans l’un de ces pays au cours des 10 jours précédant leur arrivée en Turquie doivent présenter un résultat négatif de test PCR effectué au plus tard 72 heures avant d’entrer en Turquie et être mis en quarantaine pendant 14 jours dans des installations dédiées, soumises à d’autres tests PCR le 10e jour de la quarantaine. Restrictions au franchissement de la frontière terrestre avec l’Iran. Les autorités turques ont introduit l’obligation d’acquérir un code de suivi (code HES ) afin de réaliser une série d’activités (par exemple, accéder aux centres commerciaux, profiter des transports publics, etc.) qui peuvent être demandées, après être entrées sur le territoire turc (par conséquent, en utilisant le numéro de pièce d’identité enregistré au moment de l’entrée) en envoyant un SMS au numéro 2023 à partir d’un numéro de téléphone mobile local ; le message texte doit porter la mention suivante : numéro de document HES (espace) ITA (espace) numéro de document (passeport ou carte d’identité) (espace) année de naissance (espace) nom de famille. Une fois les données vérifiées, le système envoie le code HES avec son code QR de référence directement au téléphone mobile.

UKRAINE : Pour l’entrée/le retour de l’Ukraine vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Ukraine est autorisée à tous les étrangers de différentes manières selon qu’ils viennent de « zones vertes » (liste) ou de « zones rouges ». Actuellement, l’Italie est incluse dans la « zone rouge », ce qui implique que ceux qui entrent en Ukraine en provenance d’Italie doivent : montrer un résultat négatif aux tests PCR effectués au plus tard 48 heures après leur arrivée (ou : subir des tests PCR à leur arrivée dans le pays – dans ce cas, il est nécessaire de téléchargez l’application Diy Vdoma et placez-vous en isolement fiduciaire jusqu’à ce que vous receviez une notification du résultat négatif du Test PCR effectué ; une carte SIM ukrainienne est nécessaire pour télécharger et utiliser l’application ; ou subir une isolation de confiance pendant 14 jours pour être complétée via l’application ; ou, si vous n’avez pas l’intention de télécharger l’application ou si vous ne respectez pas les conditions d’isolement de confiance, vous devez remplir les 14 jours de quarantaine dans l’une des structures en charge du gouvernement). Les visiteurs des pays « rouges » qui peuvent prouver qu’ils ont passé les 14 jours précédant leur arrivée en Ukraine dans des pays « verts » ne sont pas tenus de suivre l’une des procédures décrites ci-dessus (sans prévoir l’obligation d’isolement fiduciaire ou d’observation pour ceux qui arrivent des pays « verts »). Tous les ressortissants étrangers entrant en Ukraine (à l’exception des titulaires d’un permis de séjour dans le pays), qu’ils viennent de la « zone verte » ou de la « zone rouge », doivent avoir une police d’assurance maladie qui fournit explicitement la couverture des coûts associés au traitement de la Covid-19 et à l’observation et doit être valide pendant toute la durée du séjour en Ukraine (doit être émis par une compagnie d’assurance enregistrée en Ukraine ou par une compagnie d’assurance étrangère ayant un bureau de représentation en Ukraine ou par une compagnie d’assurance étrangère ayant un bureau de représentation en Ukraine) avoir une relation contractuelle avec une compagnie d’assurance/partenaire en Ukraine).

HONGRIE : Pour l’entrée/le retour de la Hongrie vers l’Italie, voir la liste C en haut. Déclaration de l’état d’urgence, avec l’adoption de nouvelles mesures restrictives. Les frontières hongroises sont fermées à tous les citoyens étrangers jusqu’à nouvel ordre, quelle que soit la classification des pays d’origine en fonction du risque de contagion. Les citoyens hongrois qui retournent dans leur pays d’origine sont soumis à l’auto-isolement obligatoire, sauf la possibilité d’effectuer 2 tests PCR avec un résultat négatif. Entre exceptions à l’interdiction d’entrée, voyages d’affaires de ceux qui ont des entreprises enregistrées en Hongrie. Compte tenu de l’interdiction d’entrée pour les ressortissants étrangers, à moins que les exceptions ne soient couvertes, il est recommandé d’éviter toute tentative d’entrée en Hongrie.

AMÉRIQUES

ANGUILLA : pour l’entrée/le retour d’Anguilla en Italie, voir la liste E en haut. Tous les voyageurs se rendant à Anguilla doivent : remplir un formulaire pour obtenir une autorisation préalable au voyage, dans lequel un test RT-PCR négatif est également requis dans les 3 à 5 jours précédant l’arrivée ; avoir une assurance couvrant les frais médicaux « COVID-19 » et hospitalisation, visites chez le médecin, ordonnances et ambulance aérienne ». Toutes les personnes entrant à Anguilla sont soumises à des tests à leur arrivée et doivent effectuer 14 jours de quarantaine dans un cadre spécial structure gouvernementale ou dans un établissement agréé par le gouvernement.

ANTIGUA-ET-BARBUDA : pour l’entrée/le retour depuis Antigua-et-Barbuda en Italie, voir la liste E en haut. Tous les passagers arrivant (ou en transit) à Antigua-et-Barbuda doivent subir un test RT-PCR négatif dans les 7 jours suivant leur arrivée et doivent être mis en quarantaine pendant 14 jours . Les passagers entrant dans le pays par la mer, avec des bateaux privés ou avec un service de ferry, sont soumis à une quarantaine. Les passagers arrivant de la bulle de voyage (qui comprend, outre Antigua-et-Barbuda, Grenade, Dominique, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-Grenadines, Montserrat, Anguilla, les îles Vierges britanniques et la Barbade), s’ils ont séjourné dans la bulle de voyage pendant 14 jours consécutifs avant entrant à Antigua-et-Barbuda, ils sont soumis à un dépistage médical obligatoire à leur arrivée, mais ne seront pas mis en quarantaine. Dans tous les cas, Tous les voyageurs entrant dans le pays peuvent être tenus d’effectuer un prélèvement à leur arrivée, à l’hôtel ou à leur hébergement. Les passagers symptomatiques peuvent être placés en isolement.

ARGENTINE : Pour l’entrée/le retour de l’Argentine vers l’Italie, voir la liste E en haut. Pour entrer en Argentine, il faut : terminer, dans les 48 heures précédant le voyage, une autocertification/affidavit ; résultat négatif du test PCR effectué dans les 72 heures précédant le voyage (ceux qui n’ont pas pu faire le test PCR 72 h avant le départ, peut le faire à l’arrivée à l’aéroport d’Ezeiza — le test n’est pas requis en cas de transit aéroport vers d’autres pays, pendant moins de 24 heures) ; quarantaine obligatoire de 7 jours ; assurance contre le Covid-19, qui comprend l’hospitalisation ou l’isolation, pour toute la durée de séjour à la campagne. Il est recommandé, en entrant dans le pays, de télécharger l’application Cuidar. Un certificat est nécessaire pour circuler dans le pays. Les liaisons aériennes intérieures, ainsi que le transport intérieur, ne sont possibles que pour certaines catégories de personnes expressément autorisées.

ARUBA : pour l’entrée/le retour d’Aruba vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée à Aruba est autorisée pour les étrangers à condition qu’ils aient une assurance de visite LLaruba pour couvrir les frais médicaux et accessoires liés au Covid-19. Selon les protocoles actuels, il est fortement recommandé d’effectuer des tests PCR au plus tard 72 heures après le départ dans un laboratoire certifié et de télécharger le résultat, au plus tard 12 heures avant le départ, dans la demande en ligne de la carte ED. Les voyageurs qui n’ont aucun moyen d’effectuer des tests PCR dans leur pays d’origine peuvent effectuer le test PCR à Aruba en aéroport (coût du test payé par le voyageur, payé à l’avance lors du processus de demande en ligne de la carte ED).

BAHAMAS : Pour l’entrée/le retour des Bahamas vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions et confinements sur toutes les îles de l’archipel, mesures restrictives supplémentaires pour les îles New Providence et Abaco, où le taux d’infection quotidien le plus élevé est enregistré. Le trafic aérien international est suspendu. L’entrée aux Bahamas est autorisée aux étrangers avec : vacances sur place, c’est-à-dire 14 jours de quarantaine dans les hôtels, centres de villégiature,… ; demander l’admission dans le pays, télécharger également les résultats négatifs du test RT-PCR au plus tôt 5 jours (défaut de chargement des résultats du test dans le rejet automatique de la demande). Veuillez noter que les Bahamas n’acceptent pas actuellement l’antigène rapide ou les anticorps (IgG/IgM). Les voyageurs qui obtiennent l’autorisation « Visa santé », ils doivent ensuite présenter le résultat initial du test à leur arrivée dans le pays. Les voyageurs en provenance de Miami sont soumis à un test moléculaire rapide à l’embarquement, suivi d’un deuxième test antigénique rapide à l’arrivée et d’un troisième examen 96h avant l’arrivée. Les mesures de sécurité sont constamment mises à jour.

BARBADE : pour l’entrée/le retour de la Barbade vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à la Barbade n’est autorisée en provenance de pays à haut risque (y compris l’Italie) qu’avec un résultat de test PCR négatif effectué 72 h avant l’arrivée et téléchargé en ligne lors de la demande du formulaire d’immigration. Le test peut être effectué directement à l’aéroport de la Barbade à l’arrivée. Le protocole d’entrée, y compris les listes des pays à risque, est mis à jour tous les 14 jours.

BELIZE : Pour l’entrée/le retour du Belize vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières terrestres sont toujours fermées. L’aéroport a rouvert ses portes mais l’entrée au Belize est limitée aux citoyens/résidents permanents, aux diplomates, aux voyageurs d’affaires, aux propriétaires de résidences secondaires et aux retraités qualifiés. Il est nécessaire d’obtenir un permis du ministère des Affaires étrangères, avec enregistrement approprié.

BOLIVIE  : pour l’entrée/le retour de la Bolivie vers l’Italie, voir la liste E en haut. La deuxième vague d’infections est en cours, plus intense que la précédente. Les départements les plus touchés sont La Paz et Santa Cruz, mais le nombre quotidien d’infections et de décès est élevé dans tout le pays. La saturation des installations hospitalières et la rareté des unités de soins intensifs rendent difficile l’obtention de soins en temps opportun et souvent même d’une simple hospitalisation. Les liaisons aériennes vers/depuis l’Europe sont suspendues jusqu’au 15/02/2021.

BRÉSIL : Pour l’entrée/le retour du Brésil vers l’Italie, voir la note dans la liste E en haut. Interdiction d’entrer au Brésil par voie terrestre (sauf pour le transport et pour les étrangers qui doivent monter à bord d’un vol de retour, sous réserve de l’autorisation de la police fédérale demandée par l’ambassade du pays de résidence) et maritime pour tous les étrangers non expressément autorisés par le gouvernement brésilien pour des raisons d’intérêt public. L’entrée au Brésil par voie aérienne est autorisée, mais pour l’embarquement, il est nécessaire d’échouer à un test RT-PCR effectué 72h avant l’embarquement (en portugais, espagnol ou anglais) ; effectué dans un laboratoire reconnu par l’autorité sanitaire du pays d’origine ; en cas de vol avec correspondances ou escales lorsque le voyageur reste dans la zone réglementée de l’aéroport, la période de 72 heures est prise en compte jusqu’à l’embarquement pour la première étape du voyage ; le voyageur qui franchit les portes migratoires au-delà de 72 heures après le test doit présenter un document prouvant qu’un nouveau test a été effectué avec un résultat négatif/ pas de réactif pour le Coronavirus SARS-CoV-2 lors de l’enregistrement afin d’embarquer pour le Brésil). Un document papier ou numérique est également requis, prouvant que le formulaire de déclaration sanitaire du voyageur (DSV) a été rempli dans les 72h précédant le départ pour le Brésil, avec l’acceptation des mesures sanitaires qui doivent être respectées pendant la période de séjour dans le pays. Pour un court séjour (jusqu’à 90 jours), certaines compagnies aériennes exigent, avant l’embarquement, une preuve d’achat d’une assurance maladie valable au Brésil avec une couverture minimale de 30 000 reais, valable pour toute la durée du voyage et stipulée en anglais ou en portugais. Les vols internationaux à destination du Brésil avec un départ/transit depuis le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud sont temporairement interdits d’embarquement pour le Brésil aux voyageurs étrangers en provenance du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud ou depuis ce pays au cours des 14 derniers jours.

CANADA : pour entrée/retour du Canada vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Mesures restrictives internes, différenciées entre les provinces/territoires canadiens. En attendant d’autres dispositions, une interdiction d’entrée au Canada pour les ressortissants étrangers, à quelques exceptions près. Les personnes exceptionnellement autorisées à entrer au Canada doivent avoir un résultat négatif à un test (PCR ou RT-LAMP) effectué dans les 72 heures précédant le vol. Le test n’exempte pas les voyageurs (même s’ils sont négatifs) du respect de l’obligation de quarantaine de 14 jours. Le voyageur doit démontrer aux autorités frontalières canadiennes qu’il a un plan « crédible » pour mettre en œuvre la quarantaine elle-même (la violation de l’obligation de quarantaine, également surveillée par les forces de police, détermine des sanctions pouvant atteindre une amende de 750 000 dollars canadiens et/ou une arrestation pouvant aller jusqu’à 6 mois). Pour les voyageurs entrants Au Canada, il est également obligatoire de s’inscrire à l’application ArriveCAN , dont le reçu (électronique ou papier) doit être affiché à l’arrivée. Il convient de rappeler que l’entrée au Canada est de toute façon renvoyée aux décisions des fonctionnaires de l’ASFC et de l’Agence des services frontaliers du Canada, qui appliquent strictement les dispositions actuelles sur les entrées (et peuvent donc fournir des dispositions aux compagnies aériennes également aux fins de l’interdiction d’embarquement au Canada) et de l’existence de des conditions requises par le gouvernement canadien pour l’embarquement. Le transit à l’aéroport n’est autorisé qu’à l’arrivée et au départ ultérieur du même aéroport dans les 24 heures et en possession d’une autorisation de voyage électronique AVE, à moins qu’ils aient déjà un visa canadien valide. Les vols à destination du Mexique et des Caraïbes sont suspendus jusqu’au 10/04/2021.

ÎLES CAÏMANES : pour l’entrée/le retour des îles Caïmans vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Les personnes souhaitant se rendre aux îles Caïmans doivent enregistrer leurs données de voyage et leurs demandes de quarantaine auprès de l’équipe de Travel Cayman directement par e-mail (TravelCayman@gov.ky). Seules les catégories de voyageurs suivantes sont autorisées : citoyens des îles Caïmanes, résidents, titulaires d’un permis de travail et leurs proches, propriétaires résidentiels, étudiants (en possession d’un visa d’études valide) et membres de la famille des résidents ou titulaires d’un permis de travail (conjoints, petits amis, parents, grands-parents et parents au premier degré). Tous les voyageurs susmentionnés sont soumis à l’arrivée (moléculaire/PCR/rapide) et doivent rester en quarantaine pendant 14 jours, équipés d’un bracelet détecteur du périmètre de zone établi pour la quarantaine. À la fin de la période prévue, ils sont à nouveau testés et, s’ils sont négatifs, une fois qu’ils ont obtenu l’autorisation sanitaire, ils peuvent prendre fin isolement.

CHILI : Pour l’entrée/le retour du Chili vers l’Italie, voir la liste E en haut. Couvre-feu nocturne dans tout le pays et déplacements internes limités entre les différentes régions chiliennes (les personnes doivent avoir un passeport sanitaire) Les frontières sont rouvertes aux étrangers non résidents uniquement via l’aéroport de Santiago, Arturo Merino Benítez, dans les conditions obligatoires suivantes : respecter la migration actuelle réglementation ; soumettre un résultat de test négatif PCR effectué (avec écouvillon) jusqu’à 72 heures avant l’embarquement ; obtenir un passeport de santé ; faire une quarantaine de 10 jours ; avoir une assurance maladie couvrant les services associés à Covid-19 pendant votre séjour à Chili.

COLOMBIE : pour l’entrée/le retour de la Colombie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Urgence sanitaire, augmentation constante des infections, restrictions internes. Les frontières terrestres, maritimes et fluviales avec les pays voisins sont fermées. Tous les voyageurs arrivant en Colombie doivent remplir, 24 heures avant l’embarquement, le formulaire Check Mig (après avoir entré les informations demandées, le passager recevra un e-mail de confirmation de présent à l’aéroport aux autorités migratoires) ; avoir un résultat négatif aux tests PCR effectué au plus tard 96 heures avant l’embarquement (sans, l’isolement de 14 jours à l’arrivée est obligatoire, l’isolement ne peut être raccourci que si vous effectuez un prélèvement à l’arrivée en Colombie avec un isolement obligatoire jusqu’au résultat négatif) ; inscrivez-vous sur l’application CoronApp.

COSTA RICA : pour l’entrée/le retour du Costa Rica vers l’Italie, voir la liste E en haut. Bordures terrestres fermées. Entrée au Costa Rica par avion : remplir le formulaire PASE DE SALUD ; assurance voyage santé (acheté au Costa Rica, INS — Sagicor, ou à l’international, auquel cas le touriste doit demander à son assureur une certification délivrée en anglais ou en espagnol, qui atteste d’au moins 3 conditions – validité de la police lors de la visite au Costa Rica, garantie de couverture médicale dépenses en cas de pandémie de Covid-19 au Costa Rica d’au moins 50 000$, couverture minimale de 2 000$ pour les frais de subsistance prolongés dus à une maladie pandémique).

CUBA : pour l’entrée/le retour de Cuba vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. COUVRE-FEU pour la zone métropolitaine de La Havane. L’entrée à Cuba est autorisée avec : échec aux tests PCR-RT datant au plus tard 72 heures d’entrée à Cuba ; paiement de frais de santé de 30$ (ou montant équivalent dans une autre devise étrangère convertible) ; à l’arrivée, un autre test PCR en aéroport ; isolement obligatoire dans les installations d’hébergement identifiées par les autorités cubaines avec le coût du transport et séjour dans ces installations aux frais du voyageur (le 5ème jour d’isolement, un test PCR supplémentaire (si négatif, il met fin à l’isolement). Pour les voyageurs étrangers séjournant dans des hôtels, des maisons de location ou des auberges de jeunesse, une exception à ce régime est toujours valable : le dernier PCR n’est pas effectué , le 5ème jour suivant leur entrée à Cuba mais, après avoir reçu le résultat de la PCR effectuée à l’aéroport, ils peuvent continuer à effectuer leur séjour dans la structure qui les accueille, où ils restent toujours sous surveillance épidémiologique par le médecin compétent. Il convient de noter que ces indications sont susceptibles d’être mises à jour ultérieurement, selon les décisions des autorités cubaines.

DOMINIQUE  : pour l’entrée/le retour de la Dominique vers l’Italie, voir La liste E en haut. Les méthodes d’entrée en Dominique varient selon les pays d’origine, classés, sur la base des infections, à risque faible, moyen ou élevé.

EQUATEUR : pour l’entrée/le retour de l’Équateur vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. État d’urgence sanitaire, augmentation des infections. L’entrée en Équateur est autorisée, mais tous les voyageurs doivent présenter un test PCR négatif effectué au plus tard 10 jours avant leur arrivée en Équateur. Dans tous les cas, les passagers peuvent subir un test rapide à l’entrée dans le pays (s’il est positif, isolement obligatoire de 10 jours).

SALVADOR : pour l’entrée/le retour du Salvador vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée en El Salvador n’est autorisée qu’en cas de résultat négatif d’un test PRC effectué au plus tard 72 heures avant l’arrivée (sur papier, avec le nom complet du passager, le cachet et la signature du médecin responsable laboratoire). Suite aux nouvelles liées à la découverte d’une nouvelle souche de Covid-19, il est interdit — à partir du 20/12/2020 — à ceux qui ont visité/séjourné au Salvador au cours des 30 derniers jours en Grande-Bretagne ou en Afrique du Sud.

JAMAÏQUE : pour l’entrée/le retour de la Jamaïque vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Jamaïque n’est autorisée, quelle que soit la nationalité, uniquement après avoir complété, avant le voyage, l’autorisation de voyage . Les voyageurs des États-Unis, du Brésil, du Mexique, du Panama et de la République dominicaine doivent soumettre un résultat négatif à un test PCR ou antigène, effectué au plus tard 10 jours avant d’entrer dans le pays.

GRENADE : pour l’entrée/le retour de la Grenade vers l’Italie, voir la liste E en haut. Entrée autorisée à Grenade sous différentes conditions selon le pays d’origine ou de transit au cours des 14 derniers jours (listes). Les personnes arrivant d’Italie doivent : remplir un formulaire ; échouer au test RT-PCR effectué au cours des 7 jours précédents ; une réservation d’au moins 4 jours et une chambre d’hôtel approuvée pour la quarantaine, en choisissant de faire un test le 4ème jour et, si négatif, de pouvoir se déplacer librement ou de rester à l’hôtel pendant la durée du voyage.

GUADELOUPE : pour l’entrée/le retour de la Guadeloupe vers l’Italie, voir la liste C en haut. Département classé par les autorités françaises comme zone de haute alerte, restrictions aux déplacements internes en vigueur. L’entrée par voie aérienne en Guadeloupe est autorisée avec : résultats négatifs des tests PCR effectués dans les 72h précédant le vol (les tests ne sont plus acceptés comme antigéniques) ; déclaration d’absence de symptômes et de non-contact avec des cas positifs dans le 14 jours avant le vol ; auto-isolement obligatoire de 7 jours, à la fin duquel il est a effectué un nouveau test. En plus de ce qui précède, les personnes se déplaçant vers/depuis Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Guyane ne sont autorisées que pour des raisons impératives personnelles, familiales, urgentes de santé ou pour des raisons professionnelles indifférables. L’embarquement est refusé en l’absence d’un test négatif ou en l’absence de preuve des raisons impératives ci-dessus. Seuls les citoyens français ou UE/Schengen ou les étrangers titulaires d’un permis de séjour régulier avec un test négatif et déclarant qu’ils ne présentent aucun symptôme peuvent entrer en provenance de Dominique et de Sainte-Lucie. Les voyages entre la Martinique-Guadeloupe sont plutôt autorisés sans test et sans avoir besoin de raisons impératives. Pour les voyages maritimes, d’autres règles spécifiques s’appliquent.

GUATEMALA : pour l’entrée/le retour du Guatemala vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’entrée pour ceux qui ont séjourné au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud dans les 14 jours précédant leur arrivée dans le pays. Tous les visiteurs de L’entrée au Guatemala doit présenter un résultat négatif de test PCR ou antigénique à l’arrivée, effectué au plus tard 72 heures avant l’entrée dans le pays. Tous les voyageurs arrivant par avion sont également tenus, avant d’entrer, de remplir une auto-déclaration de santé . Les tests d’échec et la compilation de la déclaration sanitaire sont également demandés par les compagnies aériennes aux voyageurs partant du Guatemala avant l’embarquement. Les non-résidents arrivants symptomatiques peuvent se voir interdire l’entrée dans le pays.

GUYANE FRANÇAISE : pour l’entrée/le retour de la Guyane vers l’Italie, voir la liste C en haut. L’entrée en Guyane française n’est autorisée que pour des raisons particulières, y compris des raisons professionnelles non susceptibles de dérogation. Tous les passagers doivent présenter : la documentation appropriée pour justifier la raison impératif ; résultat négatif des tests PCR effectués dans les 72 heures précédant le vol ; déclaration qu’il ne présente aucun symptôme de covid et qu’il n’a pas eu de contact avec des cas positifs dans les 14 jours précédant le voyage ; déclaration que vous acceptez de subir un nouveau test sur arrivée et une période d’isolement de 7 jours, au terme de laquelle il sera effectué de nouveau test. Toutes les certifications pour les voyages vers/depuis la Guyane et pour les voyages internes sont disponibles en ligne.

HAÏTI : pour l’entrée/le retour d’Haïti vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Haïti est autorisée en remplissant une déclaration de santé , en fournissant vos contacts dans le pays, mais sans obligation de mettre en quarantaine ou de soumettre un résultat de test négatif. La frontière terrestre avec la République dominicaine est ouverte, mais des restrictions peuvent être introduites sans préavis ou sans préavis. traversée.

HONDURAS : pour l’entrée/le retour du Honduras vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les passagers venant de l’étranger pour entrer au Honduras doivent soumettre un test RT-PCR négatif effectué au plus tard 72 heures avant l’entrée. Interdiction d’entrée pour ceux qui ont séjourné au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud dans les 14 jours précédant leur arrivée dans le pays. Les douanes terrestres sont ouvertes avec des restrictions sur les heures d’arrivée et de départ.

ÎLES VIERGES AMÉRICAINES : pour l’entrée/le retour des îles Vierges américaines vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée dans les îles est autorisée mais avec l’achèvement, dans les 5 jours précédant le départ, d’un formulaire en ligne avec téléchargement d’un résultat négatif des tests antigéniques (moléculaire/PCR/rapide) effectués au cours des 5 derniers jours ou un résultat positif aux tests d’anticorps Covid-19 effectués au cours des 4 derniers jours mois. Les tests effectués ou les résultats reçus à en dehors de la fenêtre de 5 jours ne répondent pas aux exigences. À l’arrivée, il est également nécessaire de produire le résultat original du test et la certification de voyage obtenue sur le portail USVI Travel Screening. Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de produire le résultat du test requis sont soumis à une auto-quarantaine obligatoire, continuant directement de l’aéroport ou du port de mer jusqu’à leur hébergement jusqu’au résultat du test demandé. La période d’auto-quarantaine doit durer 14 jours à partir du moment de l’entrée sur le territoire ou jusqu’à la réception du résultat du test. Les voyageurs mis en quarantaine sont responsables de tous les coûts connexes, y compris ceux associés aux tests, au transport vers le logement, aux frais d’hébergement, aux frais de nourriture et aux traitements médicaux.

ÎLES VIERGES BRITANNIQUES : pour l’entrée/le retour des îles Vierges britanniques vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée dans les îles est autorisée pour les passagers en provenance de n’importe quel pays, avec : inscription pour obtenir le certificat de voyage (au moins 48 heures avant le voyage lui-même), qui sera valide pendant 5 jours, à présenter à la compagnie aérienne ; le test RT-PCR SARS-CoV-2 a échoué au maximum 5 jours avant l’arrivée et l’avoir téléchargé dans la demande d’enregistrement ; utiliser le certificat de voyage pour effectuer des réservations en conservant une copie, papier et électronique, du même test et des résultats négatifs du test RT-PCR ainsi que le billet et le passeport à admettre à bord de l’avion ; passer un nouvel examen RT-PCR à l’aéroport à l’arrivée ; installer le Application BVI Gateway à l’arrivée ; mettre en quarantaine les locaux désignés pendant des jours et à la fin du quatrième jour être soumis à un examen plus approfondi (si positif, isolement et soins pendant au moins 10 jours).

MARTIIQUE : pour l’entrée/le retour de la Martinique-Italie, voir la liste C dans haut. Département classé par les autorités françaises à risque. Pour entrer par voie aérienne en Martiniquais, il faut : résultats négatifs du test PCR effectué dans les 72h précédant le vol ; déclaration que vous ne présentez aucun symptôme et que vous n’avez pas été en contact avec des cas positifs dans les 14 jours précédant le vol ; isolement de 7 jours après lequel un nouveau test est effectué. En plus de ce qui précède, les personnes se déplaçant vers/depuis Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Guyane ne sont autorisées que pour des raisons impératives personnelles, familiales, urgentes de santé ou pour des raisons professionnelles indifférables. L’embarquement est refusé en l’absence d’un test négatif ou en l’absence de preuve des raisons impératives ci-dessus. Les voyages entre la Martinique-Guadeloupe sont plutôt autorisés sans test et sans avoir besoin de raisons impératives. Pour les voyages maritimes, d’autres règles s’appliquent spécification.

MEXIQUE  : pour l’entrée/le retour du Mexique vers l’Italie, voir la liste E en haut. Différentes restrictions internes dans les différents États mexicains. De nombreux hôtels sont fermés. Il n’y a actuellement aucune restriction à l’entrée en provenance d’Italie. Les frontières ont fermé jusqu’au 21/02/2021 entre le Mexique, les États-Unis et le Canada pour tous les voyages non essentiels (touristes et voyageurs en général), mais pas pour le fret, le commerce et la santé. Avant de voyager du Mexique vers les États-Unis ou le Canada, renseignez-vous auprès de l’ambassade ou du consulat des États-Unis ou du Canada. Les vols à destination de l’Italie sont suspendus jusqu’à une date ultérieure.

MONTSERRAT : pour l’entrée/le retour de Montserrat vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Montserrat est autorisée après l’enregistrement et dans les conditions définies par le protocole de sécurité du gouvernement (échec du test PRC requis) au plus tard 7 jours avant l’arrivée). Dans tous les cas, un isolement de 14 jours dans les installations de l’hôtel désignées est requis à l’arrivée.

NICARAGUA : pour l’entrée/le retour du Nicaragua vers l’Italie, voir la liste E en haut. Quant à la sortie du pays au-delà des frontières terrestres, celle avec le Honduras a rouvert ses portes mais il est toujours impossible d’entrer au Costa Rica depuis le Nicaragua. Le trafic aérien n’a pas été entièrement rétabli. Dans tous les cas, l’entrée au Nicaragua est autorisée avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’entrée.

PANAMA : pour l’entrée/le retour du Panama vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence est en vigueur avec une quarantaine complète qui impose des restrictions strictes à la liberté de mouvement des personnes. Entrée autorisée au Panama pour tous les voyageurs ayant un test RT-PRC/antigène négatif , effectué 48 heures avant embarquement. Il est également possible de faire un prélèvement rapide à l’arrivée dans l’un des centres de contrôle installés à l’aéroport, au coût de 50$ (les positifs sont logés dans un hôtel ou une structure gouvernementale, jusqu’à ce qu’ils soient à nouveau négatifs).

PARAGUAY : pour l’entrée/le retour du Paraguay vers l’Italie, voir la liste E en haut. Toutes les personnes entrant au Paraguay doivent remplir un formulaire en ligne ; la quarantaine n’est pas requise (10 jours) si le test RT-PCR échoue dans les 72 heures précédant l’arrivée. Ceux qui viennent de pays hors Mercosur (en plus du Paraguay, de l’Argentine, du Brésil et de l’Uruguay) doivent avoir une politique médicale internationale. Les étrangers non-résidents qui se sont rendus au Royaume-Uni au cours des deux dernières semaines n’ont pas le droit d’entrer dans le pays.

PÉROU : pour l’entrée/le retour du Pérou vers l’Italie, voir la liste E en haut. État de urgence en vigueur, données épidémiologiques alarmantes, couvre-feu et restrictions internes. Réintroduction de la quarantaine obligatoire de 14 jours pour toute personne entrant au Pérou, quelle que soit son origine (la quarantaine doit être effectuée à domicile ou dans des établissements de santé spécialisés, selon ce qui a été indiqué par les autorités compétentes). Possibilité d’effectuer un test PCR après 6 jours de quarantaine (si négatif, la quarantaine est interrompue). Interdiction d’entrée jusqu’au 14/02/2021 pour tous les étrangers en provenance d’Europe, d’Afrique du Sud, du Brésil (ou ayant effectué une escale au cours des 14 derniers jours). Les exceptions à l’interdiction d’entrée incluent les travailleurs étrangers d’entreprises ou d’institutions opérant au Pérou qui ont besoin de leurs compétences spécifiques pour exercer leurs fonctions (l’employeur doit informer la Direction internationale de la santé du ministère de la Santé de l’arrivée de ces catégories avec un avis 72 h).

PORTO RICO : Pour l’entrée/le retour de Porto Rico vers l’Italie, voir la liste E en haut. Des couvre-feu et diverses restrictions sont en place. L’entrée à Porto Rico n’est pas autorisée pour les voyageurs en provenance de l’UE, du Royaume-Uni, de Chine, du Brésil et d’Iran. Tous les voyageurs en provenance de pays autorisés doivent soumettre une déclaration de voyage et un échec au test PCR au plus tôt 72 heures après leur arrivée à Porto Rico. Le défaut de présentation du test négatif implique l’obligation d’auto-quarantaine pendant 14 jours. Une assurance voyage est recommandée, qui comprend une couverture de traitement COVID-19 pour la durée de votre séjour à Porto Rico. Tous les voyageurs arrivant à Porto Rico doivent se conformer aux exigences de visa américain.

REP. DOMINICAINE : pour l’entrée/le retour de la République dominicaine vers l’Italie, voir la liste E en haut. Croissance des infections, nouvel état d’urgence, avec couvre-feu nocturne. Entrée en République dominicaine, autorisé aux étrangers sans restriction. À l’arrivée, des tests respiratoires rapides non invasifs sont effectués sur tous les passagers présentant des symptômes et, au hasard, de 3 à 10 % des passagers asymptomatiques. Un plan d’assistance temporaire et gratuit est accordé à l’hôtel lors de l’enregistrement, qui comprend une couverture d’urgence, un test COVID-19, un hébergement pour un séjour prolongé et les frais de changement de vol en cas d’infection. Vous devez d’abord remplir un formulaire en ligne pour entrer et quitter le pays (obligatoire en numérique). Pour accélérer les procédures d’entrée en République dominicaine, il est recommandé de remplir le formulaire, de l’imprimer ou de prendre une capture d’écran du code QR et de le garder à portée de main pour le montrer aux autorités douanières entrantes. Un nouveau formulaire doit être rempli avant de partir de la République dominicaine. Jusqu’à 28/02/2021 pour l’entrée dans le pays, le formulaire est accepté à la fois papier et numérique mais ce dernier devient obligatoire à partir du 01/03/2021.

SAINTE-LUCIE : pour l’entrée/le retour de Sainte-Lucie en Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Sainte-Lucie est autorisée avec : résultat négatif des tests RT-PCR, effectués au plus tard 7 jours avant l’entrée dans le pays ; compilation au plus tard 3 jours avant l’arrivée du formulaire d’enregistrement de voyage  ; obligation de rester dans la structure hôtelière indiquée dans le Formulaire mentionné ci-dessus et avec une réservation confirmée avant le départ ; possibilité de poursuivre votre séjour exclusivement dans des installations agréées et de n’effectuer que des activités touristiques classées « sans COVID ». Les voyageurs présentant des symptômes sont transférés, à leurs frais, vers un établissement hospitalier identifié par les autorités compétentes pour des contrôles supplémentaires.

SAINT-VINCENT ET GRENADINES  : pour l’entrée/le retour depuis Saint-Vincent-et-les Grenadines en Italie, voir la liste E en haut. Des mesures strictes pour tous ceux qui entrent dans le SVG, constamment modifiées par les autorités sanitaires locales.

SAINT-KITTS-ET-NEVIS : pour l’entrée/le retour de Saint-Kitts-et-Nevis en Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Saint-Kitts-et-Nevis est autorisée pour les étrangers. Il est nécessaire de remplir un formulaire et de présenter un test PCR négatif effectué au plus tard 72 heures avant l’arrivée. Vous devez également remplir un questionnaire de santé et télécharger l’application SKN COVID-19 à utiliser pendant toute la période de séjour dans le pays.

SAINT MARTIN  : pour l’entrée/le retour depuis Saint-Martini en Italie, voir la liste E en haut.

SINT MAARTEN : pour l’entrée/le retour de Saint-Martin en Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Sint Maarten est autorisée avec compilation du formulaire de déclaration de santé (avec une copie à emporter avec vous pendant le voyage) et échec du test RT-PCR au plus tard 120 heures, à télécharger comme documentation requise dans la procédure d’autorisation sanitaire avant le voyage. La couverture d’assurance maladie est obligatoire, avec une extension, fortement recommandée, couvrant les dépenses liées au Covid-19. Ce qui précède ne s’applique pas aux passagers en transit.

ÉTATS-UNIS : pour l’entrée/le retour des États-Unis vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Croissance constante en cas d’infection. Le président Biden a confirmé la suspension de la délivrance de visas et l’interdiction d’entrée aux États-Unis pour ceux qui, au cours des 14 jours précédant l’entrée, ont été ou sont passés par des pays Schengen (y compris le Royaume-Uni et l’Irlande), la Chine et l’Iran. Suspension de la délivrance de diverses catégories de visas, y compris H1B et L. entrées en provenance de l’espace Schengen, pour certains types de visas pour les entrées d’ « intérêt national » (NIE — National Interest Exception), y compris : des experts techniques et des spécialistes pour l’installation, l’assistance, l’entretien de navires, de machines et d’autres équipements spécialisés utilisés par les États-Unis ou par des étrangers entreprises ayant un investissement dans le pays. Les personnes qui entrent dans ces catégories doivent contacter directement les consulats des États-Unis pour être éligibles pour entrer dans les catégories exemptées, soit pour demander un nouveau visa, soit pour demander une dispense sur ESTA ou un visa déjà délivré. L’entrée aux États-Unis est, en tout état de cause, soumise aux décisions des agents de la CBP-Customs and Border Protection Agency aux différents points d’entrée, qui peuvent, de manière discrétionnaire, exiger que ceux qui entrent aux États-Unis effectuent une quarantaine de 14 jours. Les Centers for Disease Control and Prevention recommandent de procéder à des tests après leur arrivée aux États-Unis (tests PCR) entre le 3e et le 5e jour après l’arrivée aux États-Unis et auto-isolement pendant un total de 7 jours après l’arrivée). Les exigences de quarantaine peuvent parfois varier et/ou être atténuées en fonction des dispositions des différents États américains (« Restez chez vous autant que possible » pour 14 gg au lieu d’une véritable quarantaine). Le Department of Homeland Security exige que ceux qui utilisent une dérogation pour des raisons d’ « intérêt national » arrivent à l’un des aéroports spécialement désignés. Obligation de présenter un test négatif (PCR ou antigénique) effectué au plus tard 3 jours avant le départ, pour tous les passagers arrivant aux États-Unis avec des vols en provenance de l’étranger. Les compagnies aériennes ont pour tâche de vérifier, en tant que condition essentielle pour permettre l’accès à bord des passagers à destination des États-Unis, la documentation papier ou électronique certifiant l’exécution du test et son résultat. négatif ou, alternativement, un document qui entrave le rétablissement effectif du Covid-19 (la preuve de vaccination n’est pas considérée comme suffisante et donc la preuve du test ou du document de guérison efficace).

SURINAME : pour l’entrée/le retour du Suriname vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Croissance constante des infections et des couvre-feu nocturnes. Toutes les voies d’accès au Suriname depuis l’étranger (aérien, portuaire et terrestre) sont fermées.

TURKS — CAICOS : pour l’entrée/le retour de Turks-Caicos vers l’Italie, voir la liste E en haut. Tous les voyageurs se rendant aux îles Turques et Caïques doivent faire une demande d’entrée et obtenir l’autorisation correspondante avant d’embarquer. Le portail exige un résultat négatif des tests RT-PCR effectués au plus tard 5 jours avant le voyage dans un laboratoire accrédité pour recevoir le certificat de autorisation de voyage. Une copie originale du résultat du test doit également être présentée à l’arrivée. Les personnes soupçonnées d’être exposées ou de présenter des symptômes sont mises en quarantaine à un endroit spécifié pendant une période de 14 jours ou plus si nécessaire.

TRINITÉ-ET-TOBAGO  : pour l’entrée/le retour de Trinité-et-Tobago vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Trinité-et-Tobago est interdite aux étrangers.

URUGUAY : pour l’entrée/le retour de l’Uruguay vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Uruguay n’est autorisée qu’aux citoyens et résidents uruguayens. L’accès au pays est suspendu pour ceux qui n’ont pas acheté de document de voyage avant le 16/12/2020. Cette suspension s’ajoute à l’interdiction d’entrée en Uruguay pour les étrangers, établie en juin 2020. Parmi les exceptions, les entrées transitoires pour les étrangers pour des raisons professionnelles, économiques, commerciales ou judiciaires, mais dont les procédures sont gérées du ministère compétent au domaine d’activité concerné. L’autorisation d’entrer en Uruguay doit être présentée exclusivement via ce site. Les étrangers entrant en Uruguay à des fins commerciales, économiques, commerciales ou judiciaires doivent présenter un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures après l’entrée en Uruguay. Dans le cas d’un séjour de plus de 7 jours sur le territoire uruguayen, un deuxième test PCR-RT doit être effectué le 7e jour (la poursuite du voyage sera conditionnée par ce résultat).

VENEZUELA : pour l’entrée/le retour du Venezuela vers l’Italie, voir la liste E en haut. Verrouillage généralisé. Tous les vols internationaux et intérieurs sont suspendus , à l’exception des vols commerciaux avec la Bolivie, le Mexique et la Turquie qui bénéficient d’autorisations spéciales. Les frontières terrestres avec la Colombie et le Brésil sont fermées et les frontières maritimes avec Aruba, Bonaire et Curaçao.

MOYEN-ORIENT

ARABIE SAOUDITE : Pour l’entrée/le retour de l’Arabie Saoudite vers l’Italie, voir la liste E en haut. Il est interdit aux passagers en provenance ou qui l’ont traversé au cours des 14 derniers jours d’entrer dans le Royaume : Italie, Argentine, Brésil, Égypte, Émirats arabes unis, France, Japon, Allemagne, Inde, Indonésie, Irlande, Liban, Pakistan, Portugal, Royaume-Uni, États-Unis, Afrique du Sud, Suède, Suisse et Turquie. Les citoyens étrangers des pays qui ne figurent pas sur la liste susmentionnée sont autorisés à entrer en Arabie saoudite, à condition qu’ils soient isolés à leur domicile à l’arrivée de 7 jours (le 6e jour de quarantaine, un test PCR doit être effectué). L’entrée en Arabie saoudite de citoyens étrangers en provenance de pays où aucun cas de la nouvelle variante du COVID-19 n’a été enregistré est soumis à un isolement à domicile pendant 3 jours s’ils effectuent un test PCR le 3ème jour après l’entrée, ou bien, de 7 jours si vous ne souhaitez pas effectuer le test. Les compagnies aériennes peuvent conditionner l’embarquement à la possession d’un certificat de négativité. Il est donc recommandé de toujours voyager avec un certificat d’examen effectué au plus tard 48 heures avant d’entrer dans le pays.

BAHREÏN  : pour l’entrée/le retour du Bahreïn vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée au Bahreïn est autorisée, parmi les différentes catégories, aux passagers éligibles à l’obtention d’un visa à l’arrivée et aux passagers munis d’un eVisa valide. Tous les passagers arrivant à Bahreïn subissent un test PCR (à leurs frais) et doivent rester en auto-isolement jusqu’au résultat (généralement 1 ou 2 jours). Ceux qui restent à Bahreïn pendant 10 jours ou plus doivent répéter (toujours à leurs frais pour un coût total de 60 bhd) le test PCR le 10e jour après leur arrivée dans le Royaume, en restant en auto-isolement jusqu’au résultat. Tous les passagers entrants sont tenus de télécharger et d’activer l’application BeAware Bahrain et signer une déclaration dans laquelle ils sont obligés de respecter les règles locales d’auto-isolement. Le passage par voie terrestre entre le Bahreïn et l’Arabie saoudite est actuellement limité au trafic commercial et aux citoyens saoudiens revenant de Bahreïn.

ÉMIRATS ARABES UNIS : Pour l’entrée/le retour des Émirats arabes unis vers l’Italie, voir la liste E en haut. Pour l’embarquement de vols directs à destination des Émirats arabes unis, un résultat négatif des tests RT-PCR effectués dans le pays d’origine (pour l’Italie tout laboratoire de diagnostic, public et privé) avec un calendrier qui peut varier en fonction de la compagnie aérienne ou de l’émirat individuel. Le résultat du test doit être exclusivement en format papier (les certificats numériques ou SMS sont exclus) et en anglais ou en arabe. À la lumière d’éventuelles mises à jour soudaines des dispositions en vigueur, il est recommandé de consulter au préalable la compagnie aérienne et, dans le cas de vols avec escale, de vérifier également les dispositions en vigueur. dans les pays de transit. Émirat d’ABU DHABI : Les passagers arrivant à l’aéroport d’Abu Dhabi doivent subir un test RT-PCR négatif effectué dans les 96 heures suivant leur voyage dans le pays d’origine (pour l’Italie, tout laboratoire de diagnostic, public et privé) et sont soumis à des tests supplémentaires au l’aéroport (ceux qui proviennent d’une liste de pays « verts » ne doivent s’auto-isoler que jusqu’à réception du résultat négatif du test, tandis que ceux venant d’autres pays — dont l’Italie — doivent effectuer une quarantaine de 10 jours surveillée avec un bracelet électronique et répéter le test le 8e jour du séjour). Dans tous les cas, ceux qui s’arrêtent dans l’émirat d’Abu Dhabi pendant plus de 6 jours doivent effectuer un prélèvement le 6e jour, et ceux qui s’arrêtent pendant plus de 12 jours doivent également le faire le 12e jour. Les voyageurs internationaux arrivant à Dubaï et poursuivant leur route vers Abu Dhabi doivent : montrer à la frontière entre les deux émirats un test PCR négatif publié dans les 48 heures précédentes (les jours passés dans les autres émirats seront déduits des 10 jours de quarantaine requis à Abu Dhabi). Le bracelet est appliqué sur la bordure. Pour les passagers au départ d’Abu Dhabi, la présentation d’un résultat de test PCR négatif est toujours exigée par le transporteur national Etihad et, pour un voyage en Italie, elle doit être effectuée au plus tard 96 heures après le départ du vol. Émirat de DUBAÏ : Les personnes arrivant à Dubaï en provenance de l’étranger doivent présenter un résultat négatif au test RT-PCR à l’aéroport de départ au cours des 72 heures précédentes (pour l’Italie, dans n’importe quel laboratoire de diagnostic, public et privé) ; remplir, avant le voyage, le formulaire de déclaration et formulaire d’engagement de quarantaine, fournis par la compagnie aérienne Emirates ; à l’arrivée à Dubaï, il est il est possible de subir un nouveau test PCR (s’il est positif, une quarantaine de 14 jours selon les indications fournies sur place par les autorités locales) ; avant de quitter l’aéroport, téléchargez et enregistrez vos coordonnées sur l’application COVID-19 DXB. En raison des coûts très élevés des établissements de santé locaux, il est fortement recommandé de souscrire une police d’assurance couvrant, entre autres, les coûts de tout traitement, analyse, période de quarantaine, hospitalisation, ainsi que les rapatriements également liés à l’infection Covid-19.

JORDANIE : pour l’entrée/le retour de la Jordanie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions sur les mouvements internes, les confinements et les couvre-feu de nuit. L’entrée en Jordanie est autorisée, indépendamment de la nationalité et de l’origine, avec : résultat négatif du test PCR effectué 72 heures avant le départ ; deuxième test PCR à vos frais à votre arrivée à l’aéroport (avec résultat négatif) il n’est pas nécessaire de se mettre en isolement après son arrivée dans le pays). Pour les étrangers, il est obligatoire de souscrire une assurance maladie couvrant la durée du séjour. Pour ceux qui voyagent en avion en Jordanie, pour recevoir la carte d’embarquement, il est nécessaire de remplir et de remettre un formulaire au comptoir d’enregistrement. Ceux qui entrent en Jordanie par voie terrestre doivent plutôt s’inscrire.

IRAN : Pour l’entrée/le retour de l’Iran vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Une augmentation significative des cas de contagion et des mesures restrictives différenciées dans les différentes villes iraniennes en fonction de la gravité du tableau épidémiologique (Téhéran, comme les principales villes, est « rouge », avec une nuit de couvre-feu). Tous les passagers arrivant en Iran doivent subir un test PCR négatif , en anglais, délivré par les autorités sanitaires compétentes du pays de départ, au plus tard 96h avant le voyage. Ils doivent également posséder un certificat médecin délivré par les autorités sanitaires iraniennes à la suite d’un examen clinique effectué à l’aéroport. Tous les passagers au départ de l’aéroport de Téhéran Khomeini doivent être munis d’un certificat médical délivré par les autorités sanitaires à la suite d’un examen clinique effectué à l’aéroport, qui sera valable pendant 1 jour (celui du voyage). Les passagers doivent signer un formulaire d’autocertification au moment du départ.

IRAK : Pour l’entrée/le retour de l’Irak vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Irak n’est pas autorisée avec un visa touristique/religieux, mais avec un visa adéquat délivré par les ambassades irakiennes dans les pays de résidence (visas d’affaires autorisés uniquement sur invitation de l’homologue irakien, et toujours délivrés par les représentations consulaires irakiennes ou par le biais des procédures spéciales du Ministère de l’intérieur). L’entrée en territoire irakien est autorisé uniquement après présentation d’un résultat négatif aux tests RT-PCR (en anglais) effectués au moins 72 heures avant l’embarquement. Les compagnies aériennes exigent que tous les passagers entrant et sortant de l’Irak, sans exception, subissent un test RT-PCR négatif 72 heures avant l’embarquement. L’entrée au Kurdistan (par voie terrestre ou par les aéroports internationaux d’Erbil et de Sulaimaniyah) est interdite à tous les étrangers de Grande-Bretagne, d’Autriche, de Belgique, du Danemark, de Finlande, de France, de Géorgie, d’Allemagne, de Grèce, d’Irlande, du Luxembourg, de Slovaquie, d’Espagne, du Brésil, des États-Unis, d’Inde, d’Afrique du Sud, d’Australie, du Pays-Bas, Japon et Zambie. Il est également interdit d’entrer dans les ressortissants étrangers dont les vols s’arrêtent dans l’un des pays susmentionnés. Pour les passagers au départ de l’aéroport de Bagdad, seuls les résultats des tests effectués dans les laboratoires partenaires suivants sont considérés comme valables : ISTISHARI Laboratoire médical et hôpital privé de soins infirmiers. Pour les passagers au départ de l’aéroport d’Erbil, le test doit être effectué exclusivement à l’hôpital central d’urgence.

ISRAËL : Pour l’entrée/le retour d’Israël vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Israël n’est autorisée aux ressortissants étrangers qu’avec l’autorisation des autorités israéliennes avec un permis d’entrée délivré par l’ambassade d’Israël du pays d’origine et une compilation en ligne, au plus tôt 24 heures après le début, de la demande d’autorisation d’entrée. Une demande en ligne similaire pour le départ d’Israël, à soumettre 24 heures avant le voyage (demande de dédouanement sortant). Procédure ad hoc pour l’entrée de citoyens étrangers motivés par des raisons de travail urgentes (exigences nécessaires et processus d’autorisation). L’embarquement en Israël est également nécessaire, en plus du Les autorités israéliennes et la « demande d’autorisation d’arrivée », résultat négatif des tests PCR effectués dans les 72h précédant le décollage. Vous n’êtes autorisé à voyager d’Israël vers l’étranger que si vous avez déjà un billet d’avion avant d’entrer. Pour ceux qui arrivent (ou ont séjourné dans les 14 derniers jours) des pays « rouges » (liste mise à jour) — y compris l’Italie — obligation de quarantaine dans des hôtels spéciaux pendant 14 jours, qui peut être réduite à 10 jours après un double prélèvement, conformément aux procédures défini par le ministère israélien de la Santé. Pour mettre en quarantaine chez vous (évitant ainsi les hôtels appropriés identifiés par les autorités israéliennes), il est nécessaire de subir un premier prélèvement à l’arrivée à l’aéroport, réservable en ligne, et de signer l’engagement de subir un deuxième prélèvement le 9e jour de quarantaine. Quiconque le fait L’entrée en Israël entre le 2 et le 7 février sera placée en quarantaine dans des hôtels COVID spéciaux préparés par le gouvernement (à l’exception des exceptions qui seront évaluées au cas par cas à l’arrivée par un comité spécifique mis en place à l’aéroport Ben Gourion). Jusqu’au 07/02/2021, l’espace aérien civil est fermé avec suspension des vols d’entrée/sortie du pays , à quelques exceptions près.

KOWEÏT : Pour l’entrée/le retour du Koweït vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction aux étrangers d’entrer au Koweït. À partir du 21/02/2021 , pour une période d’un mois (à l’exception des prolongations), les passagers arrivant au Koweït doivent d’abord s’inscrire sur la plateforme « Kuwait Traveller » et seront mis en quarantaine institutionnelle dans un hôtel local pendant 7 jours à leurs frais, suivis de 7 jours de quarantaine obligatoire à domicile.

LIBAN : pour entrée/retour depuis Le Liban en Italie, voir la liste E en haut de la page. Le couvre-feu nocturne et les restrictions dans tout le pays. L’entrée au Liban n’est autorisée qu’avec : résultat négatif du test PCR (traduit en anglais, français ou arabe) effectué dans les 96 heures précédant l’arrivée (passagers munis d’un certificat de vaccination Covid-19, il est conseillé de vérifier les exigences auprès de la compagnie aérienne, en particulier en cas de vols avec escale) ; remplir des formulaires en ligne ; assurance maladie qui couvre les coûts d’une éventuelle thérapie/hospitalisation Covid-19 tout au long de votre séjour au Liban. Tous les passagers à l’arrivée sont prélevés à l’aéroport et doivent rester en quarantaine jusqu’au résultat (en principe jusqu’à 72 heures).

LIBYE : pour l’entrée/le retour de la Libye vers l’Italie, voir la liste E en haut. Contagion également en Libye, où les possibilités de prévention, de diagnostic et de traitement sont limités. Mesures restrictives périodiques, confinement total ou partiel. Les vols entre la Libye et la Tunisie ont repris et les frontières terrestres entre les deux pays ont été rouvertes. Il y a eu des attitudes hostiles envers les étrangers, considérés comme potentiellement vecteurs d’infection. L’entrée en Libye est toujours interdite aux étrangers.

OMAN : Pour l’entrée/le retour d’Oman vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Fermeture des frontières terrestres jusqu’au 08/02/2021. L’entrée à Oman n’est autorisée que par avion avec : inscription sur l’application Tarassud avant l’arrivée au Sultanat ; résultats négatifs des tests PCR effectués au cours des 72h précédentes ; assurance maladie incluant la couverture Covid-19. À l’arrivée, il est nécessaire de subir un deuxième test PCR à l’aéroport. Une quarantaine de 7 jours est toujours obligatoire, même si le test échoue à l’arrivée, à partir de passer isolément en portant le bracelet électronique connecté à l’application de suivi Tarassud . Le 8e jour, vous passez un autre test PCR, si négatif, la quarantaine se termine et le bracelet est retiré.

PAKISTAN : pour l’entrée/le retour du Pakistan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Nouvelle intensification de l’urgence sanitaire dans le pays. Pour les voyageurs internationaux de la plupart des pays du monde (y compris l’Italie) qui entrent au Pakistan, il est obligatoire de montrer un résultat négatif au test Covid-19 effectué dans les 96 heures précédant l’arrivée. Il est fortement recommandé de télécharger l’application PassTrack pour faciliter l’enregistrement à l’aéroport. Les voyageurs symptomatiques sont testés, dans les 48 heures, avec un devoir de quarantaine fiduciaire en cas de résultat positif.

QATAR : pour l’entrée/le retour du Qatar vers l’Italie, voir la liste E en haut. Entrée au Qatar autorisé uniquement aux ressortissants étrangers titulaires d’un permis de séjour au Qatar (avec autorisation préalable et différentes méthodes selon le pays d’origine). Il est interdit aux visiteurs temporaires d’affaires ou de tourisme d’y entrer . QATAR AIRWAYS a introduit l’obligation de présenter, lors de l’enregistrement, un résultat négatif du test RT-PCR pour les passagers en transit ou en provenance de plusieurs pays.

SYRIE  : pour l’entrée/le retour de la Syrie vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Des catégories limitées (y compris les conjoints non syriens et les enfants de citoyens syriens, les experts arabes et syriens, les titulaires d’un permis de séjour syrien) sont autorisées à entrer en Syrie sur présentation des résultats du test PCR négatif obtenu au plus tard 96h avant sinon vous êtes placé en quarantaine dans des centres spéciaux. Au départ de la Syrie, si le pays de destination exige un résultat de test PCR négatif pour entrer, le Le voyageur est tenu de s’inscrire sur un portail ad hoc du ministère syrien de la Santé, afin de prendre rendez-vous pour le test.

TERRITOIRES PALESTINIENS : pour l’entrée/le retour depuis les territoires en Italie, voir la liste E en haut. Il est interdit aux détenteurs de passeports étrangers d’entrer dans les territoires, sauf dans des cas limités et sous réserve de l’autorisation des autorités locales. La situation épidémiologique s’aggrave. Tous les mouvements entre les gouvernorats et entre les territoires palestiniens et la région de Jérusalem ont été suspendus. Tous les points de passage frontaliers avec la bande de Gaza sont fermés à l’entrée et à la sortie, à l’exception des points de passage humanitaires, précédemment coordonnés avec les autorités locales. Toute personne entrant dans la bande de Gaza est soumise à une quarantaine obligatoire dans des centres d’isolement spéciaux. Des mesures restrictives de déplacement sont également en place dans la bande de Gaza.

ASIE ET OCÉANIE

AFGHANISTAN : pour l’entrée/le retour de l’Afghanistan vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Le contrôle sanitaire aux frontières terrestres avec la Chine, l’Iran et le Pakistan ainsi qu’aux aéroports de Kaboul, Hérat et Kandahar a été renforcé. Tous les passagers arrivant en Afghanistan sur des vols internationaux doivent subir un test PCR négatif effectué dans les 96 heures précédant le débarquement. En l’absence de cette exigence, les voyageurs sont dirigés pour une période d’isolement, pour la réalisation du test d’écouvillonnage et de tout traitement, vers les hôpitaux désignés (à Kaboul, l’hôpital afghan-japonais, situé dans le district de Darulaman, considéré comme particulièrement vulnérable du point de vue de la sécurité) ; Sinon, ils peuvent opter pour le rapatriement (si la compagnie aérienne est là, acceptée à bord).

AUSTRALIE : pour l’entrée/le retour de l’Australie vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. Ban entrée dans toute l’Australie pour tous les étrangers (quelle que soit leur nationalité), à la seule exception des résidents permanents non australiens et des membres de leur famille les plus proches et certains membres de la famille autorisés au cas par cas). Obligatoire, avant le départ pour l’Australie, pour les voyageurs autorisés à entrer, soumettre un résultat de test PCR négatif, effectué dans les 72 heures précédant le départ et le résultat, de préférence sur papier, traduit en anglais, doit être présenté lors du premier enregistrement à l’aéroport de la ligne aérienne ( s’applique à tous les voyageurs, même vaccinés). Les personnes qui entrent doivent être mises en quarantaine pendant 14 jours dans des établissements désignés par les autorités locales, même si la vaccination a été pratiquée ou si vous avez un test négatif. Le respect de la quarantaine est étroitement surveillé par la police et les autorités sanitaires, quotidiennement et sans exception. n’importe quel. Les voyages vers/depuis les pays d’accréditation secondaires (Fidji, Nauru, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Îles Salomon, Vanuatu) ne sont pas encore autorisés.

ARMÉNIE : Pour l’entrée/le retour de l’Arménie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Arménie est autorisée aux étrangers dont le résultat du test PCR est négatif dans les 72 heures précédant l’entrée. Le certificat doit être présenté en anglais, russe ou arménien et doit inclure les données personnelles de la personne concernée et le numéro de passeport, imprimé sur le papier à en-tête du laboratoire qui l’a réalisé et doit contenir le logo, l’adresse du laboratoire et les contacts téléphoniques, les courriels, etc. L’Arménie, sans certificat, est soumise à des tests PCR (à ses frais) directement à l’aéroport ou sous le contrôle de la frontière terrestre et doit se conformer à l’auto-isolement obligatoire jusqu’au résultat du test.

AZERBAIDJAN entrée/retour de l’Azerbaïdjan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Toutes les liaisons aériennes, maritimes et terrestres internationales sont suspendues et les frontières terrestres sont fermées. La délivrance d’un visa électronique est suspendue sur le portail ASAN VISA, tout visa doit donc être demandé aux représentants diplomatiques-consulaires de l’Azerbaïdjan. Toute personne arrivant en Azerbaïdjan est obligée de se mettre en quarantaine de 7 à 14 jours dans des installations désignées. Pour embarquer sur un vol direct à destination de l’Azerbaïdjan, il est nécessaire de présenter un résultat de test PCR négatif effectué dans les 48h précédant le vol mais, à l’arrivée, l’obligation d’isolement à domicile pendant 14 jours.

BANGLADESH : Pour l’entrée/le retour du Bangladesh vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les étrangers titulaires d’un visa d’entrée valide sont autorisés à entrer au Bangladesh, à condition qu’ils aient un certificat médical indiquant la négativité du test Covid-19, délivré au cours des 72 heures précédentes pour être présenté à l’arrivée, à la police des frontières. L’obligation générale de présenter un résultat de test négatif (écouvillonnage) pour le départ du pays a été supprimée, ce qui reste nécessaire uniquement pour les voyageurs sortants dont les pays de destination exigent. Il reste l’obligation d’effectuer le test avant le départ si c’est la compagnie aérienne choisie qui en fait la demande (par exemple Emirates et Qatar Airways), même si cela n’est pas nécessaire pour les autorités du pays de destination. La possibilité d’obtenir un visa à l’arrivée directement à l’aéroport est suspendue. Des exceptions peuvent être garanties pour les voyageurs intéressés par des investissements ou des entreprises dans le pays qui doivent être correctement documentés lors de la demande de visa à l’aéroport. Toutefois, l’option reste résiduelle, il est fortement recommandé de vérifier avant le départ, à travers les représentations diplomatiques-consulaires du Bangladesh à Rome et à Milan, la possibilité de profiter de cette exception auprès des autorités. Toute personne entrant au Bangladesh (à l’exception des diplomates) doit dans tous les cas se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel, un domicile ou un établissement dédié, sous la surveillance scrupuleuse de la police.

BHOUTAN : pour l’entrée/le retour du Bhoutan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions internes. Seuls les voyages d’urgence sont autorisés pour entrer à Buthan, jusqu’à une date à déterminer. Surveillance intensive des frontières par le gouvernement. Quarantaine de 7 jours pour les voyageurs venant de zones à haut risque et obligation d’utiliser l’application Druk Trace .

BRUNEI : pour l’entrée/le retour du Brunei vers l’Italie, voir la liste E en haut. Il est interdit aux visiteurs d’entrer et de transiter par Brunei court terme. Il est possible de demander un Entry-Travel-Pass pour des raisons professionnelles , mais la demande doit être soumise par un sponsor local via le formulaire approprié. Les voyageurs autorisés doivent soumettre un test RT-PCR SARS-COV-2 négatif effectué 72 heures avant le départ (en cas d’impossibilité d’effectuer le test, il est possible de demander une exemption au ministère de la Santé : etp.health@moh.gov.bn). À leur arrivée au Brunei, les voyageurs étrangers autorisés doivent supporter à la fois les coûts de la zone tampon, équivalant à 350 dollars de Brunei, et ceux de l’auto-isolement dans un établissement désigné, pendant une période de 2 à 14 jours, sur la base de l’évaluation des risques du pays d’origine effectuée par les autorités locales.

CAMBODGE : pour l’entrée/le retour du Cambodge vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée au Cambodge est autorisée avec : visa (pour l’Italie, l’ambassade du Cambodge à Paris est responsable de — il n’est pas possible de demander un visa à la frontière ou de faire une demande de visa en ligne) ; échec des tests PCR, délivrés au plus tard 72 heures avant le voyage ; politique sanitaire ; dépôt de garantie, à l’arrivée à l’aéroport, de 2 000$ qui serait utilisé, entre autres, pour couvrir les frais de quarantaine de 14 jours (tout résidu serait retourné dans les 3 jours suivant la fin de la quarantaine) à effectuer dans des installations spéciales où un test est effectué à l’arrivée et un autre le 13e jour.

CHINE : pour l’entrée/le retour de la Chine vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée en Chine est suspendue pour les citoyens résidant en Italie avec des visas/permis de séjour chinois délivrés jusqu’au 03/11/2020. Les citoyens étrangers qui doivent se rendre en Chine pour des raisons de nécessité et d’urgence extrêmes peuvent demander le visa auprès des représentations diplomatiques chinoises à l’étranger. Les citoyens non chinois qui se rendent en Chine à bord d’un vol direct ou indirect au départ de l’Italie — en plus du visa — doivent présenter un résultat négatif au test (écouvillonnage) et un test sérologique, tous deux effectués au plus tard 48 heures avant le vol (dans le cas d’un vol à destination de la Chine avec un escale intermédiaire, le voyageur doit effectuer à nouveau les mêmes tests dans le pays de transit, pas plus de 48 heures avant l’embarquement, même en cas de décrochage de courte durée). Les deux résultats des tests doivent être accompagnés d’un code de santé qui peut être obtenu via une application spéciale à télécharger sur votre appareil mobile (procédure). Les autorités consulaires chinoises délivrent le code sanitaire uniquement aux passagers au départ d’Italie avec un vol direct à destination de la Chine et non à ceux qui passent par un pays tiers. Les avions à destination de Pékin embarquent exclusivement des citoyens du pays de départ du transporteur et des Chinois résidant dans le pays de départ du transporteur (aux nationalités tierces, les ambassades chinoises ne délivrent pas le code sanitaire — QR code — nécessaire pour embarquer et entrer en Chine) : étrangers qui ne le font pas bénéficient de liaisons aériennes directes entre leur pays et la capitale, car atteindre Pékin doit faire escale dans une autre ville chinoise et effectuer la période de quarantaine allant de 14 à 21 jours dans cette dernière. Tous ceux qui arrivent en Chine de l’étranger ont l’obligation de mettre en quarantaine pendant 14 jours chez eux ou dans des points d’isolement (hôtels ou installations dédiées).

COOK (ÎLES) : pour l’entrée/le retour des Îles Cook vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’ entrer dans les îles (avec rejet à la frontière) pour ceux qui arrive de l’étranger, à l’exception des citoyens/résidents permanents qui ont séjourné au moins 30 jours en Nouvelle-Zélande et qui sont en permanence dans le Cook.

CORÉE DU SUD : Pour l’entrée/le retour de la République de Corée vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. L’entrée en République de Corée est autorisée, quelle que soit leur nationalité ou leur origine, mais avec une quarantaine obligatoire de 14 jours (pour les non-résidents, dans les installations gouvernementales et à leurs propres frais – 2 000 000 de Won sud-coréens, soit environ 1 400€, à payer à l’entrée dans le pays). Ceux qui restent exclusivement dans la zone de transit de l’aéroport international d’Incheon ne sont pas soumis à une quarantaine mais, une fois cette zone abandonnée, ne serait-ce que pour récupérer leurs bagages, ils sont soumis à une quarantaine. Les exceptions à la quarantaine incluent les voyages d’affaires et pour des raisons académiques ou humanitaires lors de l’obtention d’un certificat spécial de l’ambassade Coréen compétent pour délivrer un visa d’entrée, même pour des séjours de moins de 90 jours.

FIDJI : pour l’entrée/le retour des Fidji vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Le couvre-feu nocturne et les restrictions internes. L’entrée aux Fidji est autorisée avec un résultat négatif d’un test RT-PCR effectué au moins 48 heures avant l’arrivée et une quarantaine de 14 jours, à vos frais.

PHILIPPINES : Pour l’entrée/le retour des Philippines vers l’Italie, voir la liste E en haut. Il est interdit à tous les étrangers d’entrer aux Philippines (à l’exception de certaines catégories de personnes qui ont déjà un visa d’entrée).

GÉORGIE : Pour l’entrée/le retour de la Géorgie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les voyageurs arrivant par avion peuvent entrer en Géorgie s’ils présentent un document attestant qu’un cycle complet (2 doses) de vaccination contre le Covid-19 a été effectué. JE Les citoyens/résidents italiens – à condition qu’ils viennent par avion d’Italie ou d’un autre pays de l’UE, d’Israël, de Suisse, des États-Unis, d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahreïn – doivent présenter leur test PCR négatif datant de 72 heures avant le voyage (ce qui n’est pas le cas) obligés de mettre en quarantaine) et ils doivent effectuer un nouveau test de contrôle PCR (à leurs propres frais) 3 jours après leur entrée en Géorgie.

JAPON : Pour l’entrée/le retour du Japon vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. Il est interdit d’entrer au Japon pour tous les étrangers en provenance (ou ayant séjourné au cours des 14 derniers jours) de différents pays, dont l’Italie. Les visas déjà délivrés en Italie et toutes les exemptions de visa ont été suspendues : il est donc nécessaire, dans tous les cas, de demander un visa auprès des représentations japonaises pour entrer au Japon avec n’importe quel titre. Jusqu’au 07/03/2021, c’est la possibilité de demander un visa pour effectuer de courtes visites d’affaires à l’invitation des entreprises locales est suspendue ; la possibilité d’éviter est également suspendue pour la même période d’isolement de confiance au retour, pour les titulaires d’une carte de séjour qui ont l’intention de quitter le Japon pendant une courte période voyage d’affaires. Jusqu’à nouvel ordre, les citoyens étrangers qui ont séjourné au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud dans les 14 jours précédant la demande d’atterrissage au Japon, même s’ils sont en possession d’un vu avec « EX-R ».

HONG KONG : Pour l’entrée/le retour de Hong Kong vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’ entrer à Hong Kong pour tous les étrangers non-résidents. Le transit à l’aéroport international de Hong Kong n’est autorisé que pour les passagers qui se sont enregistrés à l’aéroport de départ, également pour leur vol en transit à destination de Hong Kong. et pour la destination finale. Les passagers en transit ne sont pas autorisés à quitter la zone de transit de l’aéroport. Le transit n’est actuellement pas autorisé pour les vols à destination de la Chine continentale, alors qu’il est autorisé pour les vols en provenance de la Chine continentale.

INDE : Pour l’entrée/le retour de l’Inde vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’aggravation continue de la situation épidémiologique. Les vols internationaux vers/depuis l’Inde sont suspendus jusqu’au 28/02/2021 (seuls les vols spéciaux sont en service). Rétablissement de la validité de toutes les catégories de visas valides, à l’exception des visas touristiques, médicaux et électroniques (e-Visa), qui sont toujours suspendus. Pour vérifier si vous pouvez entrer en Inde, contactez les consulats concernés. Les personnes autorisées à entrer en Inde doivent subir un test RT-PCR négatif effectué dans les 3 jours précédant leur arrivée dans le pays. Au moins 72 heures avant leur arrivée, les passagers doivent également remplir une auto-déclaration, s’engageant obligatoirement à 7 jours de quarantaine institutionnelle (c’est-à-dire à passer dans les installations) indiqués par les autorités locales) à leurs frais, suivis de 7 jours d’isolement de confiance domestique. Les passagers peuvent demander une exemption des 7 jours de quarantaine institutionnelle en présentant, sur le portail approprié, un résultat négatif du test RT-PCR effectué dans les 96h précédant le voyage. Si les autorités indiennes accordent l’exemption, les passagers sont soumis à un isolement de confiance domestique de 14 jours. Pour accéder à l’aéroport, les autorités indiennes recommandent aux passagers d’activer l’application gratuite de suivi Aarogya Setu sur leur téléphone portable. Cependant, à leur arrivée dans la ville de destination, les voyageurs peuvent être soumis à une quarantaine et à une stabilité par les autorités étatiques ou municipales. Le gouvernement Le Maharashtra a déterminé que les passagers arrivant à Mumbai avec des vols en provenance de tous les pays européens, du Moyen-Orient et d’Afrique du Sud, – en plus du résultat négatif du test – doivent obligatoirement faire 14 jours de quarantaine , à leurs frais, dans le structure (principalement des hôtels) indiquée par les autorités locales à l’arrivée (les installations de réception récupèrent les passeports, afin d’empêcher les passagers d’échapper à la mesure) ; le 7e jour de la quarantaine, un test moléculaire est effectué (si négatif, vous pouvez passer le reste de la quarantaine à votre domicile ou à un autre lieu de , le résultat est estampillé sur la main, de sorte que toute infraction soit immédiatement évidente et passible de poursuites, seulement après le 14e jour où le passager est libre de se déplacer ; s’il est positif, le passager est transféré à l’hôpital).

INDONESIE : pour l’entrée/le retour depuis l’Indonésie Italie, voir la liste E en haut de la page. Augmentation des cas de contagion et resserrement des restrictions internes. Les liaisons aériennes vers/depuis l’Europe restent limitées et irrégulières. Toute exemption de visa d’entrée et de « visa à l’arrivée » suspendue. Seules des catégories limitées d’étrangers (y compris le personnel étranger affecté à des projets stratégiques et à l’aide sanitaire) sont autorisés à entrer en Indonésie. Des visas pour les visiteurs et les séjours temporaires ont également été introduits, qui peuvent être délivrés à des fins spécifiques (via une demande spéciale en ligne, en suivant les instructions de la Direction générale de l’immigration), à condition que la demande soit soumise par un sponsor qui garantit la couverture des frais de subsistance et que le voyageur a une assurance maladie ou s’engage à prendre en charge les frais médicaux éventuels. Dans tous les cas, l’entrée en Indonésie est strictement sous réserve : de la présentation d’un certificat médical en anglais attestant qu’un test PRC a été effectué pendant 72 heures au maximum avec un résultat négatif ; de 5 jours de quarantaine dans l’un des établissements indiqués par les autorités indonésiennes, de 2 autres tests PCR, immédiatement après l’arrivée et après 5 jours d’isolement.

KAZAKHSTAN : Pour l’entrée/le retour du Kazakhstan vers l’Italie, voir la liste E en haut. La situation épidémiologique s’aggrave, des mesures de quarantaine dans plusieurs villes et un couvre-feu nocturne. Jusqu’au 01/05/2021, un visa est requis pour entrer dans le pays pour quelque raison que ce soit. Les frontières kazakhes restent effectivement fermées aux citoyens italiens, à l’exception de certaines catégories spécifiques (détenteurs de passeports diplomatiques en service dans le pays et membres de la famille qui y vivent en concubinage ; titulaires d’un permis de séjour ; membres de la famille au premier degré des citoyens Kazakhs résidant dans le pays ; membres des compagnies aériennes, ferroviaires et transporteurs en service ; membres de délégations gouvernementales officielles ou représentants d’entreprises avec autorisation expresse délivrée par la commission interministérielle ad hoc mise en place par le gouvernement kazakh). Tous les voyageurs en provenance de l’étranger doivent présenter un résultat négatif au test PCR dans les 72 heures précédant leur arrivée au Kazakhstan (72 heures sont calculées à partir du moment où le certificat a été délivré et non pas du moment où le test a été administré).

KIRGHIZISTAN : pour l’entrée/le retour du Kirghizistan vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée au Kirghizistan a permis aux citoyens de divers pays, dont l’Italie, avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures par rapport au moment où l’échantillon a été prélevé pour analyse. Si le test PCR expire pour des raisons objectives liées au Les passagers doivent prendre l’avion (par exemple en raison d’un retard) au terminal d’arrivée.

LAOS : pour l’entrée/le retour du Laos vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les visas touristiques et les visas (y compris l’e-Visa) sont suspendus à l’arrivée au Laos jusqu’à une date ultérieure. La délivrance d’un visa d’affaires est possible, mais les demandeurs doivent remplir un questionnaire de santé et échouer aux tests RT-PRC effectués au plus tard 72 heures avant leur arrivée. À l’arrivée, un nouveau test est effectué : en cas de résultat positif, isolement dans un service spécial d’un hôpital spécialisé ; en cas de test négatif, quarantaine de 14 jours dans un établissement désigné.

MACAO : pour l’entrée/le retour de Macao vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les étrangers ne sont pas autorisés à entrer à Macao résidents. Conditions particulières d’entrée des résidents permanents de Macao, de Hong Kong, de Taïwan et de Chine continentale.

MALAISIE : pour l’entrée/le retour de la Malaisie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions internes. Frontières fermées, à l’exception des étrangers titulaires d’un permis de séjour de longue durée ou d’un permis pour de courtes missions de travail, avec sortie ou retour dans le pays préalablement autorisée selon des procédures complexes. Tous ceux qui entrent en Malaisie doivent : effectuer des tests PCR à leur arrivée ; avoir préalablement téléchargé l’application MySejahtera ; mettre en quarantaine, à leurs frais, dans des centres spéciaux (y compris les hôtels) pendant 10 jours (ce qui peut être réduit à 7 jours avec un résultat négatif au test RT-PCR, effectué 3 jours avant le départ pour le voyage en Malaisie). Les citoyens étrangers entrants s’engagent à payer tous les frais imposés par le Gouvernement malaisien, y compris le coût des tests entrants, de la quarantaine et de l’hospitalisation éventuelle. Le transit aéroportuaire est autorisé sans quitter la zone dédiée, le transit entre deux aéroports n’est pas autorisé (par exemple entre KLIA2 et KLIA1).

MALDIVES : pour l’entrée/le retour des Maldives vers l’Italie, voir la liste E en haut. En raison de l’augmentation du nombre de cas dans les îles, il existe jusqu’à nouvel ordre des restrictions sur les mouvements internes dans la région du Grand Malé (îles de Male, Hulhulmale et Villingili). L’entrée aux Maldives est autorisée aux étrangers mais avec un résultat de test PCR négatif . Il y a toujours une interdiction d’entrée, d’accostage et de débarquement pour les navires de croisière, les yachts et les bateaux de safari.

MARSHALL (ÎLES) : pour l’entrée/le retour des Îles Marshall vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’entrer dans les îles, par air ou par mer, pour tous les étrangers jusqu’à ce que 04/03/2021, sous réserve de prolongations.

MICRONÉSIE (États fédérés de) : pour l’entrée/le retour de Micronésie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’entrée par voie aérienne et maritime jusqu’au 31/03/2021, à l’exception des prolongations.

MONGOLIE : pour l’entrée/le retour de la Mongolie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions internes. Jusqu’au 31/03/2021 : les vols intérieurs et internationaux sont suspendus, aucun visa n’est délivré par les ambassades de Mongolie à l’étranger ; le trafic ferroviaire et routier international de passagers vers la Chine et la Russie est interdit ; les frontières terrestres sont fermées. En règle générale, les ressortissants étrangers expressément autorisés à présenter une demande de visa d’entrée pour affaires ou pour d’autres raisons évaluées au cas par cas peuvent retourner en Mongolie. Toute personne revenant de l’étranger – citoyens mongoles et étrangers, y compris le personnel diplomatique – est soumise une quarantaine de deux semaines dans des installations protégées désignées, suivie d’une semaine supplémentaire de confinement à domicile. Dispositions pour le trafic de marchandises  : trafic régulier de fret aérien et de fret ferroviaire ; par route entrant dans le pays : au point de passage d’Altanbulag/Kyakhta (frontière russe) ne peuvent entrer que dans des camions conduits par des équipages mongols, les conducteurs de toute autre nationalité ne peuvent pas entrer dans le pays et dans ce cas les marchandises sont transbordées par chemin de fer et acheminées vers leur destination en Mongolie ; à partir d’autres points de passage avec la Russie, seuls les pétroliers (essence, diesel et dérivés du pétrole) sont autorisés à entrer, les hydrocarbures sont déchargés à la frontière et les pétroliers avec chauffeurs reviennent vides sur le territoire russe ; à la frontière traversées avec la Chine, les chauffeurs échangent des camions (quelle que soit leur nationalité de chauffeurs, ceux qui viennent de Chine quittent le guide de son véhicule à un chauffeur de Mongolie, qui l’emmène à destination à l’intérieur du pays pendant que le conducteur chinois prend les commandes d’un véhicule vide qui lui est livré par son collègue mongol et peut donc retourner sur le territoire chinois — les véhicules sont désinfectés au moment de l’échange).

MYANMAR : pour l’entrée/le retour du Myanmar vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. État d’urgence et pleins pouvoirs au commandant en chef de l’armée. Jusqu’au 28/02/2021, la délivrance de visas aux ressortissants étrangers est suspendue, l’entrée au Myanmar par les frontières terrestres est interdite à tous les étrangers, l’atterrissage de tout vol passager. Les visas ne sont délivrés que dans des cas exceptionnels, tels que des missions officielles urgentes ou pour des raisons strictes, même pour le travail ou les affaires. Lors de l’embarquement sur un vol spécial à destination du Myanmar, il est toujours nécessaire démontrer une défaillance du test RT-PCR émis au plus tard 72 h avant le départ. À votre arrivée, vous devez rester en isolement pendant une semaine à votre domicile dans le pays d’origine, pour être documenté avec un certificat médical en anglais, et deux semaines supplémentaires au Myanmar (dont l’une se trouve dans une structure désignée par les autorités birmanes – hôtel – et l’autre à votre domicile ; pendant la quarantaine dans l’établissement désigné, vous avez subi à nouveau le test et à vos frais). Toute personne souhaitant se rendre dans la capitale, Nay Pyi Taw, doit observer 2 semaines de quarantaine préalable chez elle et subir des tests RT-PCR (facturés au voyageur si la personne concernée se rend pour ses propres raisons dans la capitale ; supportés par les autorités birmanes si elle est invitée par le gouvernement birman). Dans des cas exceptionnels (missions officielles urgentes ou pour des raisons rigoureuses, Les autorités birmanes peuvent réduire le temps d’isolement de confiance (7 jours chez eux dans le pays d’origine et 14 jours au Myanmar répartis comme suit : 7 jours dans la structure santé birmane et 7 jours chez vous) mais il est toujours nécessaire de montrer un résultat négatif au test RT-PCR avant le départ et, une fois au Myanmar , à la fin de la période de quarantaine pour passer un nouveau test. Pour obtenir cette dérogation, contactez l’ambassade du Myanmar responsable du pays de résidence doit être contacté.

NÉPAL : pour l’entrée/le retour du Népal vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Le nombre de cas ne cesse de croître, en particulier dans la vallée de Katmandou. Certains vols internationaux ont été réactivés, mais l’entrée au Népal reste limitée à certaines catégories spécifiques de personnes (en particulier les diplomates, les fonctionnaires de l’ONU), les visas touristiques et les visas non professionnels sont actuellement délivrés .

NOUVEAU CALEDONIE : Pour l’entrée/le retour de la Nouvelle-Calédonie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les vols internationaux sont suspendus au moins jusqu’au 27/03/2021, pour le moment il n’y a que des liaisons avec la France métropolitaine (et Sydney principalement pour les évacuations sanitaires). Les voyageurs autorisés, par avion ou par mer, à leur entrée en Nouvelle-Calédonie (à l’exception de ceux en provenance de Wallis et Futuna) doivent effectuer une quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel spécial (la fin de la quarantaine est soumise au résultat négatif du test de contrôle). Dans tous les cas, il est recommandé d’attendre l’annonce officielle de la fin de la suspension du vol avant d’acheter des billets pour la Nouvelle-Calédonie.

NOUVELLE-ZÉLANDE : Pour l’entrée/le retour de la Nouvelle-Zélande vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. Les frontières néo-zélandaises sont fermées, à l’exception des citoyens résidents permanents et des étrangers. Tous les voyageurs admis à entrer en Nouvelle-Zélande (à l’exception de ceux qui arrivent d’Australie, de l’Antarctique et de la plupart des pays du Pacifique et territoires insulaires) doivent échouer aux tests PCR/RT-PCR ou antigéniques, effectués au plus tard 72h avant l’heure prévue pour le premier vol international de leur voyage vers New Zelande. L’exigence de test négatif s’applique également aux personnes vaccinées. Ils doivent ensuite observer deux semaines de quarantaine obligatoire dans les installations gouvernementales. À leur arrivée, ils sont également tenus de subir 3 autres tests, à effectuer les 1er, 3e et 12e jours après leur arrivée, pendant la période de quarantaine obligatoire de 14 jours. L’entrée en Nouvelle-Zélande est également soumise à la contrainte de disponibilité (actuellement rare) de places dans les installations gouvernementales qui doivent être réservées par la personne concernée exclusivement via le portail dédié en ligne avant départ.

PALAOS (Rép. de) : pour l’entrée/le retour des Palaos vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence et les restrictions à l’entrée dans le pays ne sont autorisés qu’aux voyageurs munis d’un certificat de quarantaine délivré par le gouvernement des Palaos à la suite d’une demande spécifique et d’un résultat négatif du test RT-PCR dans les 72 heures suivant l’envoi d’un test RT-PCR négatif départ selon la procédure appropriée. Les voyageurs internationaux doivent subir une quarantaine de 14 jours à leur arrivée, suivie d’une période d’auto-isolement obligatoire de 7 jours.

PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE : pour l’entrée/le retour de la Papouasie-Nouvelle-Guinée vers l’Italie, voir la liste E en haut. Il est interdit à tous les étrangers d’entrer en Papouasie-Nouvelle-Guinée (sauf en cas d’autorisation écrite spéciale). Tous les visiteurs entrants doivent se mettre en auto-isolement pendant 14 jours et avoir échec des tests RT-PCR effectués au plus tard 7 jours avant l’arrivée. L’accès aux bateaux de croisière et aux yachts de plaisance avec plus de 15 personnes à bord est interdit. Les vols intérieurs sont réduits, mais en remontant lentement, les passagers doivent remplir un formulaire spécial du ministère de la Santé et peuvent être testés.

POLYNÉSIE FRANÇAISE : Pour l’entrée/le retour de la Polynésie française vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’embarquement sur un vol à destination de la Polynésie française n’est autorisé que pour des raisons personnelles/familiales, de santé urgentes ou professionnelles obligatoires. Tous les voyageurs (quelle que soit leur origine) doivent présenter : des documents aptes à prouver qu’ils retournent dans des cas impératifs ; une déclaration indiquant qu’ils ne présentent aucun symptôme ou ont été en contact avec des cas positifs au cours des 14 derniers jours ; les résultats négatifs des tests PCR effectués au cours des 72 heures précédentes ; inscription sur la plateforme ETIS et engagement à effectuer des auto-tests le 4ème jour après l’arrivée.

REUNION : pour l’entrée/le retour de la Réunion vers l’Italie, voir la liste C en haut. Classée par le gouvernement français comme « zone rouge », c’est-à-dire à haut risque de Covid-19. Les vols internationaux vers/depuis la Réunion ne sont autorisés que s’ils sont basés sur des raisons impératives personnelles ou familiales, de santé urgente ou de besoins professionnels obligatoires. Les passagers doivent donc recevoir des documents justifiant le déménagement, sinon l’embarquement sera refusé. Cela s’applique également aux vols Reunion/Mayotte et vice versa. Pour entrer à La Réunion, tous les voyageurs sont tenus d’échouer à un test PCR obligatoire, effectué dans les 72h précédant le vol, et de déclarer qu’ils ne présentent aucun symptôme et n’ont pas été en contact avec des cas positifs au cours des 14 jours précédents, accepter la période d’isolement et effectuer un nouveau test au bout de 7 jours. Ces règles s’appliquent également aux voyages de la Réunion vers la France ou Mayotte.

SALOMON (ÎLES) : pour l’entrée/le retour des îles Salomon vers l’Italie, voir la liste E en haut. Le trafic aérien régulier international est fermé jusqu’à nouvel ordre.

SAMOA : pour l’entrée/le retour du Samoa vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’entrer au Samoa (avec rejet de la frontière) pour tous les voyageurs en provenance de n’importe quel pays étranger, à l’exception des citoyens et des résidents permanents qui retournent dans le pays.

SINGAPOUR : Pour l’entrée/le retour de Singapour vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. Interdiction d’entrer à Singapour pour tous les voyageurs de courte durée (les seules exceptions, qui doivent en tout cas être autorisées : ceux qui arrivent pour des raisons d’affaires en provenance de certaines régions de la Chine continentale, du Brunei, de la Corée du Sud, de l’Allemagne et de l’Indonésie ; qui ont passé 14 jours avant d’arriver en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Brunei, au Vietnam et en Chine continentale). En cas de situations particulières et sous certaines conditions, il est possible de demander une autorisation d’entrée spéciale pour une courte période au ministère de la Main-d’œuvre (MOM) local, via un formulaire spécifique, et, si vous venez de pays autres que ceux indiqués ci-dessus, y compris Italie, vous devez être en possession d’un test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ. Le MOM augmente progressivement le nombre d’approbations, mais il reste encore des marges d’incertitude quant au risque d’être bloqué à l’extérieur du pays. Tous les voyageurs autorisés retournant à Singapour, y compris les citoyens et les résidents permanents, sont tenus de soumettre une déclaration avant le départ et de passer un 14 jours d’auto-isolement (avis de séjour à la maison). Tous les voyageurs autorisés qui retournent à Singapour subissent des tests moléculaires à leur arrivée à l’aéroport.

SRI LANKA : Pour l’entrée/le retour du Sri Lanka vers l’Italie, voir la liste E en haut. Annoncé, la réouverture des frontières pour certaines catégories de voyageurs. Les entrées en provenance d’Italie pour des raisons professionnelles et professionnelles sont toujours soumises à l’évaluation exclusive de l’ambassade du Sri Lanka à Rome. Pour entrer dans le pays, il faudra : demander un visa en ligne ; effectuer des tests PCR, aux frais du voyageur, en nombre variable en fonction de la durée du séjour (un environ 96h avant l’entrée dans le pays et, en plus, 2 tests si le séjour est inférieur à 7 jours et 3 tests pour séjours de plus d’une semaine – les tests à effectuer au Sri Lanka doivent être payés via le Sri Lanka APP Lanka Tourism, lors de la demande de visa en ligne) ; avoir une assurance maladie pour la couverture Covid-19 uniquement, pour un montant – en USD – d’une valeur minimale de 5 millions de LKR et valable pendant 30 jours, qui doit être achetée via l’application mobile Sri Lanka Tourism, ou au moment de la réservation (hôtel), ou lors de l’achat du billet (avion).

TADJIKISTAN : pour l’entrée/le retour du Tadjikistan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Restrictions strictes à l’entrée au Tadjikistan pour tous les étrangers à travers tous les points de contrôle. Les voyageurs autorisés à l’entrée sont soumis à une quarantaine de 14 jours. Les points de passage frontaliers avec l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, la Chine et l’Afghanistan ne sont ouverts qu’aux marchandises.

TAÏWAN : Pour l’entrée/le retour de Taïwan vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Interdiction d’entrer à Taïwan pour les étrangers. Exceptions pour ceux qui démontrent la besoin de saisie pour l’exécution des contrats commerciaux. L’entrée à Taïwan est soumise à la délivrance d’un permis d’entrée spécial délivré par les bureaux de représentation de Taipei à l’étranger. Il existe cependant une obligation de quarantaine à domicile de 14 jours et un résultat négatif d’un test RT-PRC , en anglais, effectué dans les 72 heures suivant le départ. Le transit est autorisé pour une durée maximale de 8 heures, mais à condition qu’il ait lieu avec la même compagnie aérienne.

THAÏLANDE : Pour l’entrée/le retour de la Thaïlande vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. L’état d’urgence national a été prolongé jusqu’au 28/02/2021. Toutes les frontières terrestres sont fermées, le trafic aérien international régulier entrant est suspendu jusqu’à nouvel ordre et le transit aéroportuaire est interdit. Il est interdit à tous les étrangers d’entrer en Thaïlande, à quelques exceptions près. Pour entrer en Thaïlande, je suis autorisation nécessaire délivrée par l’ambassade thaïlandaise compétente, avec un visa d’entrée (l’ambassade elle-même, en cas d’acceptation de la demande, attribuera un certificat médical placé, aux frais de l’intéressé, sur un vol à destination de la Thaïlande), un certificat médical apte à voler ( résultat négatif du test PCR effectué au plus tard 72 heures avant le départ) et il y a une obligation de quarantaine de 14 jours dans les installations/hôtels indiqués par les autorités, qui doivent être réservés à l’avance.

TIMOR ORIENTAL : pour l’entrée/le retour du Timor oriental vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les vols passagers sont suspendus. La frontière terrestre avec l’Indonésie a été fermée jusqu’à nouvel ordre. Interdiction d’entrer au Timor oriental pour ceux qui sont restés/en transit au cours des 4 dernières semaines en Italie, en Chine, en Corée du Sud et en Iran. L’entrée des étrangers est soumise à l’approbation du qui fait partie du Ministère timorais des affaires étrangères et de la coopération, et tous ceux qui entrent au Timor oriental doivent obligatoirement être mis en quarantaine pendant 14 jours.

TONGA : pour l’entrée/le retour des Tonga vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières ont été fermées avec une interdiction d’entrée aux Tonga pour tous les étrangers et tous les vols internationaux suspendus, à l’exception des vols spéciaux autorisés.

TURKMÉNISTAN : pour l’entrée/le retour du Turkménistan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Jusqu’au 28/02/2021, tous les vols internationaux vers/depuis le Turkménistan ont été suspendus et les frontières terrestres ont été fermées. Le port international de Turkmenbashi est fermé au trafic de passagers. Les restrictions à la circulation routière intérieure dans le pays sont en vigueur. La délivrance d’un visa d’entrée au Turkménistan est suspendue pour les citoyens de pays présentant des cas d’infection, y compris l’Italie (à l’exception des citoyens turkmènes, diplomates accrédités, étrangers inscrits en permanence et certains employés d’entreprises et d’organisations internationales). Toute personne autorisée à entrer au Turkménistan doit dans tous les cas effectuer une quarantaine de trois semaines, à ses frais, dans des établissements de santé situés à proximité immédiate des quelques points d’entrée dans le pays. De nouvelles mesures pour les ressortissants étrangers arrivant au Turkménistan ont été adoptées, mais pas encore officiellement confirmées : un résultat négatif des tests PCR effectués dans les 24 heures précédentes (en fait, les certificats délivrés au cours des 72 heures précédentes sont acceptés) ainsi qu’un certificat de vaccination ou résultat d’un test sérologique qui montre la présence ou non d’anticorps COVID-19. Les sujets déjà vaccinés ou en possession d’anticorps peuvent être mis en quarantaine pendant 7 jours seulement au lieu des 21 jours prévus. Il serait également décidé d’interdire l’entrée dans le pays. aux citoyens étrangers de plus de 50 ans. Une confirmation est attendue de la part des autorités.

TUVALU : pour l’entrée/le retour de Tuvalu vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’entrer à Tuvalu (avec refus à la frontière) pour tous les voyageurs en provenance de n’importe quel pays étranger.

OUZBÉKISTAN : Pour l’entrée/le retour de l’Ouzbékistan vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Ouzbékistan est autorisée aux citoyens de presque tous les pays (y compris l’Italie et d’autres pays de l’UE), mais seulement avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués dans les 72 heures suivant l’entrée. Dans tous les cas, obligation de tester rapidement à l’arrivée et de mettre en quarantaine pendant 14 jours, quel que soit le résultat négatif du test précédent. Jusqu’au 01/03/2021, il est interdit d’entrer en Ouzbékistan pour ceux qui ont séjourné au cours des 14 derniers jours en Italie, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Danemark, en Autriche, Australie, Pays-Bas et Afrique du Sud — sauf si vous avez passé une période de 14 jours dans un pays tiers qui ne figure pas dans la liste susmentionnée.

VANUATU : pour l’entrée/le retour du Vanuatu vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence. Tous les vols entrants et sortants sont suspendus .

VIETNAM : pour l’entrée/le retour du Vietnam vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les flambées épidémiques dans le nord du pays, les mesures restrictives suivantes sont en vigueur, notamment le confinement dans la ville de Chi Linh, l’interdiction de voyager depuis/vers la province de Hai Duong, la fermeture de l’aéroport international Van Don et l’interdiction de voyager à destination et en provenance de la province de Quang Ninh. La ville de Hanoi et certaines autres provinces obligent ceux qui viennent des provinces de Hai Duong et de Quang Ninh à contacter les autorités sanitaires locales et/ou à l’isolement. L’entrée au Vietnam de tous les étrangers (parmi les exceptions, les travailleurs hautement qualifiés) est suspendue dirigeants qualifiés et opérationnels, dans tous les cas avec une autorisation spécifique délivrée au cas par cas et avec une obligation de quarantaine de 14 jours dans un établissement spécialement agréé). Pour ceux qui arrivent à Hanoï, la période de quarantaine est de 21 jours. Toute personne autorisée à entrer au Vietnam doit subir un test RT-PCR négatif effectué entre 1 et 3 jours avant le départ dans les établissements agréés et auprès de l’assurance maladie internationale qui couvre également l’infection à Covid-19 (contactez l’ambassade d’Italie à Hanoï ou le consulat italien). Général à Ho Chi Minh Ville). Obligation de déclarer les voyages en provenance de l’étranger et du Vietnam (en particulier depuis des lieux récemment confinés tels que Danang, Hoi An et d’autres centres mineurs de Quang Nam, Hai Duong) en compilant d’autocertification (également disponible en italien) ou en anglais via l’application NCOVI : la compilation génère un code QR à afficher sur demande.

AFRIQUE

ALGÉRIE : Pour l’entrée/le retour de l’Algérie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Toutes les frontières terrestres, aériennes et maritimes sont fermées  ; tous les vols internationaux et toutes les liaisons maritimes vers/depuis l’Algérie sont suspendus, à l’exception de ceux exceptionnellement autorisés.

ANGOLA : pour l’entrée/le retour de l’Angola vers l’Italie, voir la liste E en haut. Un état de catastrophe a été décrété sur tout le territoire national. L’entrée en Angola est autorisée avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués dans les 72 heures précédant l’embarquement. À leur arrivée en Angola, les voyageurs doivent subir un test antigénique rapide (s’ils sont positifs, ils doivent subir un isolement institutionnel, c’est-à-dire dans des hôtels ou des centres spéciaux ; si négatif, ils doivent observer une période de quarantaine minimale de 10 jours, qui sera considérée comme terminée après un autre test négatif ; l’isolement institutionnel pour les étrangers est obligatoire pour les non-résidents sans leur propre logement). Les liaisons aériennes régulières avec l’Afrique du Sud, le Portugal et le Brésil ont été suspendues.

BÉNIN  : pour l’entrée/le retour du Bénin vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Limiter le franchissement des frontières terrestres uniquement aux cas d’extrême nécessité, en coordination avec les pays voisins et en limitant la délivrance de visas d’entrée pour le Bénin. Tous les passagers arrivant au Bénin doivent subir un test à l’arrivée et un deuxième test 14 jours après le premier résultat négatif (les tests sont aux frais des passagers, environ 100 000 FCFA pour 2 tests, payables aux compagnies aériennes lors de la réservation des vols) ; les passagers doivent également laisser leur passeport à l’arrivée à la police de l’immigration pendant 72 heures jusqu’à ce que les résultats du premier test soient reçus. Tous les passagers au départ du Bénin doivent passer le test à l’aéroport international de Cadjehoun ou au Palais des Congrès de Cotonou (environ 50 000 FCFA par service normal, 75 000 FCFA par service) (prime). L’enregistrement en ligne et le paiement des tests (par carte de crédit ou Mobile Money) sont obligatoires pour tous les passagers avant leur arrivée ou leur départ à l’aéroport de Cotonou sur le site www.surveillancesanitaire.bj. Les voyageurs positifs sont isolés avec un traitement gratuit. Les zones de quarantaine sont surveillées et le gouvernement du Bénin conservera les passeports des passagers jusqu’à ce que toutes les exigences d’isolement soient respectées.

BOTSWANA : pour l’entrée/le retour du Botswana vers l’Italie, voir la liste E en haut. Échec de l’entrée au Botswana des tests PCR effectués dans les 72 heures précédant l’entrée, remplissez un formulaire spécial d’auto-déclaration et un formulaire de localisation pendant votre séjour dans le pays pour permettre les contrôles éventuels. Les autorités sanitaires locales se réservent le droit de demander aux voyageurs symptomatiques d’effectuer une quarantaine de 10 jours dans les installations gouvernementales et d’autres tests de vérification aux frais des parties intéressées. Il y a toujours une interdiction de voyager non essentiel entre différentes zones internes Covid, qui doit être autorisée à l’avance et peut faire l’objet d’un test négatif.

BURKINA FASO : pour l’entrée/le retour du Burkina Faso vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les vols ont repris tandis que les frontières terrestres et maritimes restent fermées jusqu’à nouvel ordre. Tous les voyageurs internationaux doivent soumettre un résultat de test négatif daté au plus tard 5 jours avant le départ. À votre arrivée, c’est quarantaine obligatoire de 14 jours dans un lieu librement choisi, à vos frais. Les contrôles quotidiens sont effectués par le Centre of Health Emergency Response Operations (CORUS), les tests sont effectués les 1er, 8e et 14e jours après l’arrivée.

BURUNDI : pour l’entrée/le retour du Burundi vers l’Italie, voir la liste E en haut. Fermeture des frontières terrestres et lacustres. Le trafic de marchandises est autorisé, à condition que des dispositifs sanitaires précis soient adoptés. Les personnes qui atterrissent à l’aéroport international de Bujumbura doivent subir un test PCR négatif 72 h avant l’embarquement ; subir une auto-isolement de 7 jours dans l’un des hôtels identifiés par les autorités locales (la police nationale escorte les personnes pendant le transfert de l’aéroport à l’hôtel) ; le 6e jour de la quarantaine, un test PCR est effectué ; tous les frais — test, transfert, hébergement, le cas échéant hospitalisation si elle est positive — elles sont à la charge du voyageur). Même pour les voyageurs sortants, la règle est de faire effectuer un test PCR négatif 72 h avant le départ.

CAMEROUN : pour l’entrée/le retour du Cameroun vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières terrestres, maritimes et aériennes sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Cependant, les vols internationaux entrant/partant du Cameroun sont autorisés périodiquement, uniquement avec un résultat négatif au test RT-PCR effectué dans les 72h précédant le départ (en référence au dernier aéroport de départ pour le Cameroun). Les passagers en provenance de pays à risque, y compris l’Italie, sont testés à leur arrivée à l’aéroport, même s’ils ont un résultat négatif avant le départ (s’ils sont positifs, le voyageur est placé en isolement forcé dans des établissements de santé spéciaux). Un résultat de test négatif est également nécessaire pour la sortie du Cameroun.

CAP-VERT : pour l’entrée/le retour du Cap-Vert vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les vols commerciaux internationaux se redressent. Pour vous rendre au Cap-Vert, vous devez passer un test RT-PCR négatif effectué 72 heures avant le voyage.

TCHAD : pour l’entrée/le retour du Tchad vers l’Italie, voir la liste E en haut. COUVRE-FEUX ET RESTRICTIONS INTERNES. L’entrée au Tchad est autorisée avec un résultat négatif des tests et une quarantaine de 7 jours avec l’obligation d’effectuer un deuxième test sur place à la fin de la période d’isolement.

COMORES : pour l’entrée/le retour des Comores vers l’Italie, voir la liste E en haut. Tous les voyageurs entrant aux Comores doivent subir un test négatif dans les 72 heures suivant leur arrivée.

CONGO-BRAZZAVILLE (REP. DEL) : pour l’entrée/le retour de la République du Congo vers l’Italie, voir la liste Et au sommet. Prolongation de l’état d’urgence, couvre-feu nocturne dans les villes de Brazzaville et de Pointe Noire. Les étrangers sont autorisés à entrer au Congo : s’ils ont un résultat négatif de test PCR inférieur à 72h, ils sont exemptés du test à leur arrivée mais doivent faire une quarantaine à domicile pendant 14 jours ; s’ils ont un résultat négatif au test PCR supérieur à 72 heures mais inférieur à 10 jours, ils sont testés à leur arrivée, à leurs frais, et doivent mettre en quarantaine à domicile pendant 14 jours ; s’ils ne présentent PAS un résultat négatif aux tests PCR ou si le test remonte à plus de 10 jours, ils doivent effectuer une quarantaine institutionnelle de 14 jours, à leurs propres frais, à leurs propres frais, dans les limites de 48 heures d’arrivée dans le pays (les négatifs, peuvent continuer à être isolés chez eux ; les positifs sont transférés dans des structures spéciales). Les voyageurs symptomatiques à leur arrivée sont isolés et mis en quarantaine pendant 14 jours dans des installations spéciales, au cours desquelles subir 2 tests de contrôle et être déchargé en cas de tests négatifs). Les voyageurs en transit sont placés en isolement, à leurs frais, dans des installations spécialement identifiées jusqu’à la poursuite de leur voyage en dehors du territoire de la République du Congo. Obligation de tester même pour ceux qui partent de la République du Congo (au coût de 20 000 FCFA, environ 30€) si le test est requis pour l’entrée du pays de destination.

CONGO (REP. DEMOCRATIC DEL) : pour l’entrée/le retour de la République démocratique du Congo vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les voyageurs arrivant ou partant de la RDC doivent échouer à un test PRC effectué au plus tard 3 jours avant le voyage. Les autorités locales peuvent organiser une quarantaine pouvant aller jusqu’à 14 jours dans les installations gouvernementales appropriées pour les passagers symptomatiques ou sans résultats de test négatifs à l’arrivée. En cas de déplacement entre les provinces du pays par ciel, terre ou rivière, il est résultat du test négatif nécessaire effectué dans les 72 heures précédant le voyage.

CÔTE D’IVOIRE : pour l’entrée/le retour de la Côte d’Ivoire vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les passagers arrivant ou partant de Côte d’Ivoire par avion doivent s’inscrire avant le voyage et subir un test RT-PCR négatif moins de 5 jours avant le voyage. Fermeture des frontières maritimes et terrestres.

ÉGYPTE : Pour l’entrée/le retour de l’Égypte vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Égypte est autorisée avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués dans les 72 heures précédant l’arrivée (ce résultat, pour être accepté, doit : inclure la date et l’heure du retrait qui sera valable pour le décompte de 72h ; être délivré par un laboratoire agréé dans le pays d’origine et portant le cachet ; ne présentent pas d’écorchures, suppressions ou ajouts ; mentionner le type d’échantillon prélevé pour analyse ; indiquer que le type d’analyse effectué est RT-PCR ; être en anglais ou en arabe). La compagnie aérienne peut refuser l’embarquement si le résultat du test ne répond pas aux exigences ci-dessus. Les passagers qui atterrissent aux aéroports d’Hurgada, Marsa Alam, Charm el-Cheikh et Taba, s’ils n’ont pas de résultat négatif, peuvent effectuer le test à leur arrivée à l’aéroport.

ÉRYTHRÉE : pour l’entrée/le retour de l’Érythrée vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Les vols commerciaux sont suspendus, l’aéroport d’Asmara est fermé, les frontières terrestres et maritimes sont fermées. Toute personne qui entre en Érythrée doit en tout état de cause faire une quarantaine de 21 jours dans des hôpitaux spécialisés.

ESWATINI : pour l’entrée/le retour d’Eswatini vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée en Eswatini est autorisée avec un résultat de test PCR négatif dans les 72h précédant l’arrivée dans le Royaume. En présence du certificat de négativité, une quarantaine de 14 jours n’est pas nécessaire.

ETHIOPIE : pour l’entrée/le retour de l’Éthiopie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Tous les passagers arrivant en Éthiopie doivent montrer, aux fins de l’embarquement du transporteur au départ, un résultat négatif à un test PCR SARS-CoV-2 effectué au maximum 120 heures avant l’arrivée. Une attestation de négativité est également requise pour les chèques arrivant en Éthiopie. Il est également obligatoire de mettre en quarantaine pendant 7 jours à votre domicile. Les passagers en transit, moins de 24 heures, sont dispensés de présenter le résultat de la négativité mais ne peuvent pas quitter l’aéroport d’Addis-Abeba ; si le transit dépasse 24 heures, les passagers sont conduits dans un hôtel spécial où vous pouvez séjourner, à vos frais, pendant la durée du transit.

GABON : pour entrée/retour du Gabon vers l’Italie, voir la liste E ci-dessus. Nombre élevé d’infections dans le pays ; couvre-feu nocturne. Les frontières terrestres et maritimes sont fermées, les frontières aériennes sont ouvertes. Il est nécessaire, à l’intérieur et à l’extérieur du Gabon, un résultat négatif du test RT-PCR datant d’au plus 5 jours avant l’arrivée ou le départ. Test PCR payant supplémentaire (20 000 CFA) à l’aéroport à l’arrivée.

GAMBIE : Pour l’entrée/le retour de la Gambie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Gambie est autorisée pour tous les voyageurs, à condition qu’ils aient subi un test RT-PCR négatif effectué au plus tôt 72 heures après leur arrivée dans le pays. Les passagers en provenance de pays considérés comme à haut risque, y compris l’Italie, doivent subir un test PCR supplémentaire à leur arrivée en Gambie et sont tenus d’observer une quarantaine à leurs frais jusqu’à l’arrivée de résultats.

GHANA : pour l’entrée/le retour du Ghana vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Les frontières terrestres sont fermées jusqu’à une date. Entrée au Ghana autorisée par voie aérienne avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures avant le départ du pays d’origine. Un nouveau test obligatoire est effectué à l’aéroport d’arrivée, à vos frais (150$ à payer en ligne avant l’embarquement pour Accra, puis présenter le reçu de paiement à l’arrivée), ce qui se traduit par 30 minutes (si positif, évaluation clinique et traitement supplémentaires ; si négatif, aucune quarantaine n’est nécessaire). Les passagers en transit n’ont pas à subir le test à l’aéroport.

DJIBOUTI : pour l’entrée/le retour de Djibouti vers l’Italie, voir la liste E en haut. Ceux qui arrivent à Djibouti, par n’importe quel moyen de transport (à l’exception des transits), doivent présenter à l’embarquement un résultat négatif de Test PCR effectué au plus 72 heures avant le premier embarquement et au plus tard 120 heures après l’arrivée à Djibouti. À l’entrée dans le pays, les passagers doivent également subir un test obligatoire , facturé au passager individuel au coût d’environ 30$ (soit 5000 FDJ), effectué par les autorités sanitaires de Djibouti directement à l’aéroport et les passagers doivent attendre à l’aéroport le résultat de l’examen qui doit être livré directement à l’intéressé dans un délai d’environ 2 heures (si négatif, vous êtes libre de vous déplacer sur le territoire de Djibouti ; si vous êtes positif, vous avez plutôt déménagé dans un centre de quarantaine pendant 14 jours à vos frais).

GUINÉE ÉQUATORIALE : pour l’entrée/le retour de la Guinée équatoriale vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Guinée équatoriale est autorisée aux étrangers avec un résultat de test négatif effectué jusqu’à 48 heures avant départ. Un test rapide est également effectué à l’arrivée et tous les passagers sont soumis à une quarantaine obligatoire de 5 jours, à la fin de laquelle un deuxième test est effectué. Les passagers en provenance du Royaume-Uni ne sont pas autorisés.

GUINÉE-BISSAU : pour l’entrée/le retour de la Guinée-Bissau vers l’Italie, voir la liste E en haut. État d’urgence jusqu’au 10/03/2021. Les personnes arrivant en Guinée-Bissau depuis l’étranger doivent présenter un test RT-PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant l’entrée.

GUINÉE  : pour l’entrée/le retour de la Guinée vers l’Italie, voir la liste E en haut. Urgence sanitaire prolongée, couvre-feu nocturne dans la seule zone urbaine de Conakry (y compris Coyah et Dubreka). L’aéroport de Conakry a rouvert ses portes mais avec peu de vols, les frontières terrestres et maritimes sont toujours fermées.

KENYA : pour l’entrée/le retour du Kenya vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. couvre-feu nuit. L’entrée au Kenya est autorisée sans quarantaine pour les personnes arrivant de pays considérés à risque faible/moyen (y compris l’Italie), mais à condition que les tests PCR soient effectués au plus tôt 96 h après le début. Les voyageurs sont tenus de remplir, avant d’arriver au Kenya, un formulaire nécessaire pour générer un code QR qui leur est envoyé par e-mail et qui doit être présenté aux contrôles de sécurité. La surveillance quotidienne par les autorités sanitaires kenyanes se poursuit dans les 14 jours suivant l’arrivée, via SMS ou l’application Jitenge (Android). Les passagers à l’arrivée doivent également vérifier leur certificat PCR COVID en ligne et obtenir un code alphanumérique et QR « Trusted Traveler », qui peut être demandé à l’aéroport, en suivant la procédure suivante : inscrivez-vous ; sélectionnez l’élément « Enregistrement » et choisissez l’itinéraire de votre voyage ; téléchargez votre certificat PCR COVID négatif et entrez les informations de votre vol. À la fin du fonctionnement complet de ce nouveau système (et si la procédure échoue), il est toujours recommandé aux voyageurs arrivant au Kenya d’avoir leur certificat papier avec eux. Pour les voyageurs partant du Kenya et se dirigeant vers l’Italie, il n’y a toujours aucune obligation de présenter un certificat COVID négatif et un code « Trusted Traveler », sauf si la même chose est requise par la compagnie aérienne ou le pays où le transit aéroportuaire a lieu.

LESOTHO  : pour l’entrée/le retour du Lesotho vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’aéroport de Maseru et les frontières terrestres sont fermés. Le transit terrestre, entrant et sortant, n’est autorisé qu’aux résidents et aux titulaires de visas, y compris les titulaires de visas temporaires, ou à ceux qui doivent retourner dans leur pays.

LIBERIA : pour l’entrée/le retour du Liberia vers l’Italie, voir La liste E en haut. L’entrée au Libéria est autorisée, mais avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’arrivée.

MADAGASCAR : pour l’entrée/le retour de Madagascar vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les passagers en provenance d’Italie (et d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne, de France, des Pays-Bas, de Pologne, du Royaume-Uni, de Russie et d’Ukraine) ne sont pas autorisés à entrer . Pour les exceptions en présence de cas exceptionnels, vous pouvez contacter l’ambassade de Madagascar dans le pays d’origine. Les personnes voyageant à Madagascar doivent subir un test RT-PCR négatif effectué au plus tard 72 heures avant le voyage et doivent effectuer un autre test à l’arrivée avec une obligation d’isolement en attendant les résultats (normalement 48h) et acheter une carte SIM locale pour assurer la traçabilité.

MALAWI : pour l’entrée/le retour du Malawi vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Après une forte hausse Parmi les cas, un état de catastrophe nationale a été déclaré. Les frontières terrestres restent fermées et l’entrée au Malawi pour les étrangers et les non-résidents n’est possible que par les deux aéroports internationaux de Lilongwe et Blantyre, mais avec un nombre limité de vols. Les voyageurs entrant au Malawi (aéroports et/ou frontières terrestres) doivent avoir un résultat négatif au test PCR au plus tôt 10 jours avant leur arrivée. Les rapports qui ne sont pas en anglais doivent être traduits. Les personnes qui entrent dans le pays doivent observer une période d’autosurveillance de 14 jours pour détecter les symptômes du Covid-19, en plus des mesures de prévention actuellement en vigueur. Les passagers arrivant dans les aéroports doivent remplir un formulaire de bilan de santé spécial (TSF-Travel Survelliance Form) qui sera remis au personnel de santé à l’intérieur de l’aéroport. Un autre test peut également être demandé à l’aéroport lui-même (résultats annoncés) dans les 72 heures). Les passagers quittant le Malawi doivent également être en possession d’un résultat de test négatif.

MALI : pour l’entrée/le retour du Mali vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les voyageurs en part/arrivée/en transit au Mali doivent remplir un formulaire (disponible sur www.sante.gov.ml ou www.anac-mali.org) et avoir échoué aux tests RT-PCR effectués au plus tard 3 jours avant le départ.

MAROC : Pour l’entrée/le retour du Maroc vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence sanitaire, la suspension du trafic interurbain entre différentes villes et l’entrée/sortie des mouvements des villes soumises aux mesures restrictives ne sont possibles que si les autorités locales l’autorisent. Jusqu’à nouvel ordre, les avions et les passagers de divers pays, dont l’Australie, le Brésil, le Danemark, la France, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud, ont été transmis jusqu’à nouvel ordre. Entrée au Maroc Autorisé aux étrangers non soumis à un visa uniquement lors de la soumission d’une invitation d’une entreprise marocaine ou en cas de réservation d’hôtel confirmée au Maroc. Pour l’entrée, un résultat négatif des tests PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’arrivée est requis.

MAURITANIE : pour l’entrée/le retour de la Mauritanie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières et l’espace aérien ont été fermés avec la suspension de la plupart des liaisons aériennes étrangères. Ceux qui sont autorisés à entrer en Mauritanie doivent échouer aux tests RT-PCR strictement effectués dans les 3 jours précédant leur arrivée dans le pays ou, si cela n’est pas possible, ils sont tenus de subir des tests PCR à l’aéroport mauritanien de destination (les positifs doivent subir un isolement fiduciaire pour 14 jours, après quoi ils subissent un nouveau test PCR).

MAURICE  : pour entrée/retour depuis Maurice en Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée à Maurice est autorisée avec un résultat négatif aux tests RT-PRC effectués dans les 7 jours précédant le départ. À l’arrivée, la quarantaine est obligatoire dans les établissements d’hébergement approuvés par le gouvernement. Les billets d’avion et la période de quarantaine obligatoire dans un établissement approuvé peuvent être réservés via un lien mis à disposition par le ministère mauricien du tourisme. Pendant la période de quarantaine, les voyageurs doivent subir des tests PCR 7 et 14 jours avant leur arrivée. Si l’un des écouvillons était positif, il a déménagé dans un hôpital pour y recevoir les traitements nécessaires.

MAYOTTE : pour l’entrée/le retour de Mayotte vers l’Italie, voir la liste C en haut. L’entrée à Mayotte est interdite à tous les voyageurs, sauf pour des raisons professionnelles ou familiales à essayer en remplissant le formulaire approprié. Pour les vols au départ de la France vers Mayotte (et Mayotte) vers la France ou la Réunion) les résultats négatifs nécessaires des tests (PCR ou détecteur antigénique de la protéine N Covid-19) effectués dans les 72 heures précédant le vol. Les voyageurs doivent demander des tests en priorité aux centres agréés (à défaut, la préfecture a organisé un centre à l’aéroport – il est conseillé de se rendre à l’aéroport bien à l’avance s’il n’est pas équipé de tests).

MOZAMBIQUE : pour l’entrée/le retour du Mozambique vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée au Mozambique depuis l’étranger est autorisée avec un résultat négatif d’un test PRC effectué dans les 72 heures précédant l’entrée.

NAMIBIE : pour l’entrée/le retour de la Namibie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Namibie est autorisée — jusqu’au 24/02/2021 — avec un résultat négatif à un test PCR SARS-COV-2 obtenu en 7 jours (168 heures) (s’il remonte à plus de 7 jours, vous pouvez entrer en Namibie avec l’obligation d’observer une quarantaine, à vos frais, et pour effectuer un autre test PCR, à vos frais, dans un établissement désigné ; si négatif, vous quittez la quarantaine). Des tests sont également nécessaires pour ceux qui ont déjà été vaccinés.

NIGER : pour l’entrée/le retour du Niger vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence est en vigueur, les frontières terrestres sont fermées, les frontières aériennes rouvertes. L’entrée au Niger est autorisée mais avec l’obligation d’un test RT-PCR négatif effectué au plus tard 72 heures avant l’arrivée (sans, il est obligatoire de subir le test sur place à vos frais et les cas positifs détectés à l’arrivée sont effectués dans un établissement médical et placés dans des conditions obligatoires). quarantaine). À votre arrivée, cependant, vous devez : faire un test rapide et un test PCR dès que vous descendez de l’avion ; remplir un formulaire de santé. Les bagages sont désinfectés avant la livraison. Les passagers au départ du Niger doivent également présenter des tests PCR négatifs de moins de 72 heures pour faciliter les formalités de embarquement (ce test est payant, effectué au CERMES au coût de 30 000 F CFA, environ 45€ — pour le réserver, tél. 00227-88526448/00227-20752040/00227-20752045/00227-80090111 h 8-17:30 et se présenter au rendez-vous avec pièce d’identité et copie du billet d’avion).

NIGERIA : Pour l’entrée/le retour du Nigeria vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. Des couvre-feu nocturnes et des restrictions internes qui peuvent différer entre les 36 États qui composent la Fédération. En fait, jusqu’à nouvel ordre, l’entrée au Nigéria n’est autorisée qu’aux citoyens nigérians, aux étrangers résidant dans le pays avec un permis de séjour valide et, pour les autres étrangers, à un nombre limité de catégories. Avant de planifier un voyage, il est donc conseillé de se renseigner auprès de l’ambassade du Nigeria à Rome ou de l’ambassade d’Italie à Abuja. N’a repris que partiellement l’octroi d’un visa dans les deux sens. Toute personne souhaitant rentrer au Nigeria doit réussir test RT-PRC négatif, traduit en anglais, effectué dans les 96h précédentes (test sérologique n’est pas accepté) et téléchargez-le (https://nitp.ncdc.gov.ng) avant l’enregistrement à l’aéroport en obtenant un code QR (à imprimer sur papier). La procédure consiste à remplir un formulaire en ligne et à payer un deuxième test PCR à effectuer au Nigeria dans les 7 jours suivant l’arrivée. Dans les 7 jours et jusqu’à ce que le tampon soit négatif, le voyageur doit rester en quarantaine à son domicile, si cela est jugé approprié, ou, à ses frais, dans des centres ou des hôtels déterminés par les autorités locales. Enfin, il est nécessaire de présenter le certificat international de vaccination contre la fièvre jaune . Les autorités nigérianes se réservent le droit de retenir le passeport des étrangers qui rentrent au pays pendant la période de quarantaine prévue, mais les cas d’application effective de la mesure sont rares.

REP. CENTRAFRICAINE : pour l’entrée/le retour de la République centrafricaine vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les autorités locales se réservent le droit d’imposer aux voyageurs arrivant une période de quarantaine à domicile pouvant aller jusqu’à 21 jours. L’obtention d’un visa d’entrée en République centrafricaine est toutefois soumise à la présentation d’un résultat de test PCR négatif .

RWANDA : Pour l’entrée/le retour du Rwanda vers l’Italie, voir la liste D ci-dessus. Le couvre-feu nocturne et les restrictions internes. L’entrée au Rwanda est autorisée mais après l’enregistrement pour joindre un résultat de test PCR négatif effectué 72h avant (le résultat du test PCR peut également être demandé à l’aéroport à l’arrivée). Il y a également une obligation, une fois au Rwanda, même pour les passagers en transit si ce dernier dure plus de 24 heures, de subir un test PCR supplémentaire et de rester, à leurs frais (coût de 60$), dans installations spécifiquement identifiées par les autorités locales en attente de recevoir les résultats. Par la suite, un isolement de 7 jours est obligatoire, au terme duquel un autre test est effectué gratuitement par le personnel de santé responsable. Pour les voyageurs au départ de Kigali, un test PCR négatif effectué 120 h avant le départ est requis.

SAO TOMÉ ET PRINCIPE : pour l’entrée/le retour de Sao Tomé-et-Principe vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée à Sao Tomé-et-Principe n’est autorisée qu’avec un résultat négatif au test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement.

SÉNÉGAL : pour l’entrée/le retour du Sénégal vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. État d’urgence dans le pays et couvre-feu nocturne dans les villes de Dakar et de Thiès. Fermeture des frontières terrestres et maritimes, reprise partielle des vols commerciaux : actuellement, les compagnies aériennes à destination du Sénégal n’autorisent que l’embarquement certaines catégories de passagers à l’arrivée (en particulier, les résidents doivent posséder une carte de séjour sénégalaise, tandis que pour les autres catégories éligibles, il est nécessaire d’autoriser l’ambassade du Sénégal à Rome ou le consulat général à Milan). Un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 5 jours après la date de départ et la compilation d’une déclaration sont également requis.

SEYCHELLES : Pour l’entrée/le retour des Seychelles vers l’Italie, voir la liste E en haut. Nouveaux cas de contagion. L’entrée aux Seychelles est autorisée pour ceux qui viennent d’Italie avec un résultat négatif aux tests PCR effectués au plus tard 72 heures après le départ et remplissant une demande d’autorisation médicale de voyage, ce qui implique le paiement d’une redevance de 45€ pour chaque adulte étranger voyageur. Pour les 10 premiers jours de séjour, les voyageurs italiens ils peuvent séjourner — sans quitter — uniquement dans les hôtels autorisés. À la fin des 5 premiers jours, les voyageurs sont testés gratuitement (s’ils sont négatifs, ils doivent encore attendre 10 jours après leur arrivée pour se déplacer librement dans le pays ; s’ils sont positifs, ils seront placés en isolement). Les ports des Seychelles sont fermés à tous les navires de croisière jusqu’à la fin de 2021. Port Victoria est le seul port opérationnel et le seul pour les navires de commerce, de pêche et de plaisance.

SIERRA LEONE : pour l’entrée/le retour de la Sierra Leone vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Sierra Leone est autorisée mais avec un résultat négatif aux tests PCR effectués au plus tard 72 heures avant le voyage et avec une déclaration de voyage à remplir en ligne avant l’arrivée. À leur arrivée à l’aéroport de Freetown, les passagers doivent passer un nouveau test PCR et remettre leur passeport au bureau immigration de l’aéroport qui retournera aux parties intéressées, une fois le certificat de négativité délivré (en attendant le résultat du test, les passagers doivent se mettre en auto-isolement).

SOMALIE : pour l’entrée/le retour de la Somalie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Somalie est autorisée, mais avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au plus tard 72 heures avant l’arrivée dans le pays. Même au départ de Somalie, il est obligatoire de présenter un résultat négatif au test effectué au plus tard 72 heures avant l’embarquement.

AFRIQUE DU SUD : pour l’entrée/le retour de l’Afrique du Sud vers l’Italie, voir la liste E en haut de la page. L’entrée en Afrique du Sud est autorisée pour tous les voyageurs (quel que soit le pays d’origine) à condition qu’ils aient obtenu un résultat négatif au test PCR datant d’au plus 72 heures avant le voyage (le test, effectué par un médecin/laboratoire) activé, doit être signé par le gestionnaire). Ceux qui ne sont pas en mesure de produire une certification appropriée sont mis en quarantaine à leurs frais. À leur arrivée, tous les voyageurs sont contrôlés et les symptômes sont soumis à un test et doivent attendre le résultat dans les installations de quarantaine obligatoires, en payant les frais (en cas de test positif, ils sont obligés d’y rester). Les voyageurs au départ ou à l’arrivée en Afrique du Sud doivent remplir le questionnaire de santé voyage — THQ dans les 2 jours suivant leur date de voyage. Les voyageurs doivent également télécharger et installer l’application Covid Alert South Africa sur leur téléphone portable et avoir une assurance voyage. Également requis pour le transit le résultat négatif des tests PCR effectués par un laboratoire qualifié dans les 72h précédant le voyage.

SOUDAN : Pour l’entrée/le retour du Soudan vers l’Italie, voir la liste E en haut. Entrée au Soudan autorisé, mais avec un résultat négatif aux tests RT-PCR émis au plus tôt 72h après l’arrivée à l’aéroport de Khartoum. Pour les vols au départ de Khartoum, il est nécessaire de se rendre à l’aéroport 4 heures à l’avance pour l’enregistrement.

SOUDAN DU SUD : pour l’entrée/le retour du Soudan du Sud vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières terrestres sont fermées à la circulation des voitures, des autobus et des camionneurs (à l’exception du transport de nourriture, de fournitures médicales et de carburants). L’entrée au Soudan du Sud est autorisée par avion avec un résultat de test PCR négatif .

SWAZILAND : pour l’entrée/le retour du Swaziland vers l’Italie, voir la liste E en haut. Interdiction d’ entrer au Swaziland pour ceux qui viennent d’Italie.

TANZANIE  : pour l’entrée/le retour de la Tanzanie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Tanzanie est autorisée sans test (sauf si ce n’est pas le cas) requis par la compagnie aérienne choisie pour le voyage) ni de quarantaine entrante. Les personnes qui arrivent sont testées sur place si une température corporelle élevée est détectée.

TOGO : pour l’entrée/le retour du Togo vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’en mars 2021. Fermeture des frontières terrestres, réouverture de l’espace aérien pour les vols commerciaux intérieurs et internationaux. Tous les passagers arrivant à Lomé doivent : s’inscrire individuellement sur le site Web dédié du gouvernement et remplir le formulaire de santé et d’immigration au moins 24 heures avant le voyage ; présenter, avant l’embarquement, l’échec des tests RT-PCR effectués moins de 5 jours avant le voyage (le document doit être téléchargé en ligne sur le site susmentionné) ; subir, à l’arrivée à l’aéroport, dans un laboratoire dédié, un autre test PCR, avec paiement à effectuer en ligne, avant le départ, sur le site susmentionné ; installer l’application TOGO SAFE, disponible sur le site susmentionné, à l’arrivée à l’aéroport de Lomé et avant de quitter l’aéroport lui-même, en la gardant active pendant toute la durée du séjour ou au moins pendant les 30 jours suivant l’arrivée au Togo (sous peine de mise en quarantaine par le autorités togolaises). Tous les passagers au départ de Lomé doivent : s’inscrire sur le site Web dédié du gouvernement ; remplir le formulaire de santé et d’immigration ; payer en ligne les coûts d’un test PCR à effectuer dans un aéroport dédié au laboratoire au moins 72h avant le voyage.

TUNISIE : Pour l’entrée/le retour de la Tunisie vers l’Italie, voir la liste E en haut. Nombre important d’infections et de décès, avec une pression conséquente sur les établissements de santé publics et privés tunisiens. Le couvre-feu nocturne et diverses restrictions internes. Pour entrer en Tunisie, tous les voyageurs, indépendamment de leur nationalité et de leur pays origine — sont tenus : de présenter un résultat négatif du test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement ; de se soumettre à une quarantaine pendant 7 jours, à leurs frais, dans un établissement hôtelier dédié (le 7e jour, il est possible d’effectuer un test RT-PCR à vos frais : si négatif, la quarantaine prend fin ; si le test n’est pas effectué ou si vous êtes symptomatique, la quarantaine se poursuit jusqu’au 14e jour) ; montrer la réservation d’hôtel et la preuve du paiement effectué (bon) à l’embarquement ; téléchargez l’application E7mi et remplissez les données demandées avant le voyage pour la surveillance de la santé. Les autorités sanitaires vérifient que les lieux de quarantaine respectent les conditions d’auto-isolement : si les conditions ne sont pas remplies, le voyageur est transféré dans un centre de quarantaine gouvernemental, à ses frais.

OUGANDA : pour Entrée/retour de l’Ouganda vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Ouganda est autorisée avec un test PCR négatif effectué 120 h avant. Si les professionnels de la santé l’estiment nécessaire à l’aéroport ou aux postes frontaliers, les voyageurs sont testés et, s’ils sont positifs, soumis à un isolement et à un traitement médical (à leurs frais) dans des établissements hospitaliers agréés. De plus, pour quitter l’Ouganda, il est nécessaire de soumettre un résultat de test négatif délivré au plus tard 120 heures avant le départ d’un laboratoire autorisé par les autorités locales. Étant donné que le protocole sortant dépend également du pays de destination/de transit et de la compagnie aérienne, il est recommandé de vous renseigner à l’avance auprès de la compagnie aérienne concernée.

ZAMBIE : pour l’entrée/le retour de la Zambie vers l’Italie, voir la liste E en haut. L’entrée en Zambie n’est autorisée qu’avec des résultats négatifs des tests PCR du SRAS CoV2 effectué au plus tôt 7 jours avant l’arrivée. Les autorités locales se réservent le droit d’effectuer d’autres tests de vérification à l’arrivée. Tous les passagers quittant le pays doivent avoir un certificat médical confirmant le résultat négatif du test délivré exclusivement par les bureaux désignés par le ministère zambien de la Santé (hôpital universitaire, bureau de santé de district, bureau de santé publique, Institut national de santé publique de Zambie) sur présentation du résultat du test et sur paiement de la redevance (200 Kwacha). Cette règle s’applique à tous les tests obtenus en Zambie ou dans d’autres pays, même s’ils ont été délivrés au cours des 14 jours précédents.

ZIMBABWE : Pour l’entrée/le retour du Zimbabwe vers l’Italie, voir la liste E en haut. Les frontières terrestres ne s’ouvrent qu’aux résidents de retour. L’entrée au Zimbabwe est autorisée par voie aérienne avec un résultat négatif aux tests RT-PCR effectués au cours des 48 heures précédentes.

vous pourriez aussi aimer